/regional/estduquebec/gaspesie

Aider les célibataires à trouver l’âme sœur en pleine pandémie

La pandémie complique bien des choses dans notre quotidien. Imaginez comment les célibataires doivent trouver ce confinement et ce couvre-feu contraignant pour trouver l'âme sœur.

C'est pourquoi une résidente de la Gaspésie lance l'événement «Blind date Gaspésie».

Cette soirée virtuelle a été imaginée par une Gaspésienne qui a réalisé la chance qu'elle a d'être en couple durant cette période sans précédent qui chamboule nos vies.

Le concept va à l'inverse des applications et des sites de rencontre. Le tout se fait sur Zoom, mais à l'aveugle.

«Tout le monde va avoir la caméra fermée et tout le monde à un pseudonyme», a expliqué Émilie Gagné, instigatrice du Blind date Gaspésie.

Les participants sont invités à remplir un formulaire afin de mieux cibler leurs besoins. L’organisatrice est la seule à connaître l’identité des participants et remettra les coordonnées à ceux qui ont démontré un intérêt réciproque.

«Je veux vraiment des gens sérieux dans leurs démarches, qui sont prêts à embarquer dans le processus, qui sont vraiment dans la recherche», a ajouté Émilie Gagné.

Ça s'adresse autant aux hommes qu'aux femmes âgées de la vingtaine à mi-cinquantaine.

L’organisatrice souhaite rejoindre des gens de presque partout dans la péninsule, allant de Matane à la Baie-des-Chaleurs en passant par la Côte-de-Gaspé.

L’invitation est lancée particulièrement aux nouveaux arrivants, qui viennent de s’installer dans la région. Puisque selon Vivre en Gaspésie, l’organisme qui vise à augmenter la croissance démographique et l’occupation dynamique des territoires de la Gaspésie, assurer la rétention des célibataires demeure un défi.

«Un des motifs de départ, c’est le fait de ne pas être en couple. Ce sont 18 % des gens qui quittent principalement pour cette raison», a confirmé jeudi l’agente de communication de Vivre en Gaspésie Catherine Miousse.

Le Blind date Gaspésie aura lieu le 5 février, juste à temps pour la Saint-Valentin. Un coût minime est demandé lors de l’inscription. Plus de 50 personnes ont déjà complété leur inscription.