/news/politics

Remaniement dans l’opposition après les rétrogradations d’Arcand et Lebel

Le député libéral Pierre Arcand

Photo d'archives

Le député libéral Pierre Arcand

Le Parti libéral du Québec et le Parti québécois procèdent à des remaniements dans leurs cabinets fantômes respectifs à quelques jours de la rentrée parlementaire à l’Assemblée nationale.

Le député de Marquette, Enrico Ciccone, prend du galon au sein du Parti libéral du Québec après la punition imposée à l’ex-chef de la formation politique, Pierre Arcand, à la suite de son voyage à la Barbade pendant les Fêtes.

Il hérite du rôle de porte-parole en matière de transports pour l’opposition officielle, occupé par le député de Mont-Royal-Outremont avant sa rétrogradation. Ce dernier reste les mains vides puisque ses autres responsabilités liées au sujet de la métropole sont récupérées par la whip en chef du parti, Filomena Rotiroti.

Enrico Ciccone reste par ailleurs porte-parole en matière de sports, loisirs, saines habitudes de vie et lutte à l’intimidation, mais le dossier de la Capitale-Nationale qu’il menait auparavant pour le PLQ est transféré à la députée de Saint-Laurent, Marwah Rizqy.

C’est ce qui ressort d’un remaniement du cabinet fantôme de l’opposition officielle orchestré par sa cheffe, Dominique Anglade, à quelques jours de la reprise des travaux parlementaires à l’Assemblée nationale.

Le député de Viau, Frantz Benjamin, devient président du caucus et responsable des dossiers jeunesse. L’ex-ministre de la Santé et député de La Pinière, Gaétan Barrette, retrouve quant à lui le titre du porte-parole pour les dossiers du Conseil du trésor en plus d'hériter de ceux sur la transformation numérique.

La députée de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David, devient porte-parole en matière d’enseignement supérieur et recherche et langue française.

Le député de Verdun, Isabelle Melançon, se voit confier la responsabilité de l’environnement, du tourisme et de la condition féminine. Quant à la députée d’Acadie, Christine St-Pierre, elle s’occupera de la culture, des communications et de l’immigration.

Du côté du Parti québécois, plusieurs députés récupèrent les fonctions de leur ancien collègue de Rimouski, Harold Lebel, exclu du caucus le 15 décembre dernier après avoir été accusé d’agression sexuelle.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, devient ainsi chef du caucus et whip de la formation politique.

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, se chargera dorénavant des dossiers touchant aux aînés, aux proches aidants et au maintien à domicile tandis que le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, s’occupera quant à lui de l’emploi, de la solidarité sociale et de la lutte à la pauvreté.

Le porte-parole du parti en matière de santé, Joël Arseneau, récupère le dossier de l’itinérance au moment où le sort réservé aux sans-abris pendant le couvre-feu fait débat.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, se chargera quant à lui des sujets touchant l’habitation.

Dans la même catégorie