/regional/sherbrooke/estrie

Augmentation de la prestation parentale: des parents crient à l’injustice

Des centaines de parents trouvent injustes les paramètres actuels du Régime québécois d'assurance parentale (RQAP), qui assure temporairement un minimum de 500$ par semaine pendant le congé parental. Ces mères et ces pères dénoncent le fait que ceux qui ont accédé au programme avant le 27 septembre n'ont pas droit à ce montant plancher.

Cet ajustement, basé sur le programme fédéral, a été mis en place pour ne pas pénaliser les parents dont l’emploi a été affecté par la pandémie dans les semaines avant la naissance de leur poupon

Née trop tôt

La petite Rafaëlle est née en pleine pandémie, au mois de juin 2020. Ses parents, Catherine Houde-Laliberté et Fanny Galvan, n’ont donc pas droit au minimum de 500$ par semaine. Or, cette dernière, qui a pris le congé parental, a perdu son emploi à la fin-février et n’a pu s’en trouver un nouveau à cause du virus.

«À ce moment-là on ne savait pas s’il y avait un danger pour les femmes enceintes alors Fanny n’est pas retournée sur le marché du travail. Résultat, sa prestation d’assurance parentale est grandement affectée», a raconté sa conjointe, Catherine Houde-Laliberté.

Le couple de Drummondville, dans le Centre-du-Québec, reçoit un montant de 275$ par semaine, alors que si Rafaëlle était née trois mois plus tard, il recevrait 500 $ par semaine.

«Je trouve ça injuste et je ne comprends pas la logique. Les parents qui, comme nous, ont eu un enfant pendant la première vague de la pandémie sont autant affectés que ceux qui en ont eu pendant la deuxième», s’insurge Mme Houde-Laliberté.

«Pour nous ça ferait une énorme différence. Ça diminuerait le stress financier. On ne se demanderait pas si on va se rendre à la prochaine paye» a-t-elle poursuivi.

Le gouvernement du Québec explique que la période d’admissibilité, du 27 septembre 2020 au 25 septembre 2021, a été mise en place pour concorder avec le gouvernement fédéral.

«Cet ajustement temporaire est apporté afin que les parents du Québec puissent bénéficier des mêmes avantages que ceux du reste du Canada à la suite des modifications apportées par le gouvernement fédéral aux prestations de maternité, parentales et d’adoption du régime d’assurance-emploi. La période d’admissibilité est à cette fin calquée sur la mesure fédérale et elle demeure la même pour tous les parents concernés au Canada», peut-on lire sur le site web du RQAP.

Pétition

Une pétition, qui compte actuellement plus de 7 500 signatures, sera déposée à l’Assemblée nationale.

«Nous demandons à ce que tous les parents qui sont sur le RQAP pendant la pandémie soient traités équitablement et aient droit au montant minimum de 500$ par semaine», réclame l’instigatrice de la pétition, Marie-Ève Gagné.

Le groupe est appuyé par Québec solidaire.

«Il y a énormément de parents qui nous ont contactés suite à cette décision-là», a indiqué la porte-parole du parti en matière de Condition féminine et de Famille, Christine Labrie.
«Le gouvernement du Québec a vraiment raté une belle occasion de faire preuve de sensibilité et d’empathie envers les familles, puis d’adopter ses propres mesures. Là-dessus, il a été à la remorque du fédéral et il s’est collé sur une date arbitraire choisie par le fédéral alors qu’il aurait tout à fait pu faire preuve de plus de compassion envers les nouveaux parents», a ajouté la députée de Sherbrooke.

Au cabinet du ministre du Travail, Jean Boulet, on nous dit que le ministre est «sensible aux préoccupations des parents et qu’il évalue les possibilités.»

Dans la même catégorie