/regional/estduquebec/cotenord

L’hôtel de ville de Sept-Îles pourrait être détruit

Les jours de l’hôtel de ville de Sept-Îles sont comptés. Un rapport commandé par la Ville n’a pas convaincu le maire de sa grande valeur architecturale. Mais des voix continuent de s’élever pour réclamer la protection du bâtiment.

L’Hôpital de Sept-Îles doit s’agrandir au cours des prochaines années et cet important projet devrait mener à l’acquisition et à la destruction de l’hôtel de ville pour en faire un stationnement.

Si le bâtiment, inauguré dans les années 1960 n’occupe pas une place importante dans le cœur des Septiliens, son avenir préoccupe Phyllis Lambert, directeur émérite du Centre canadien d’architecture, à Montréal.

«Si on enlève ce bâtiment, il y a un trou dans la ville. Du point de vue de l’urbanisme, c’est épouvantable. Au point de vue symbolique, c’est encore pire», a-t-elle dit vendredi à TVA Nouvelles.

Phyllis Lambert croit que l’hôtel de ville, conçu par un architecte de renom, Guy Desbarats, doit être conservé parce qu’il s’agit d’une œuvre moderne marquante, avec son mur-rideau de verre et d’aluminium.

Une étude commandée par la Ville de Sept-Îles reconnait la valeur patrimoniale supérieure du bâtiment et recommande sa restauration. Mario Dufour, un des rares citoyens de Sept-Îles qui se préoccupe de ce dossier espère que les élus seront sensibles à ces conclusions.

«C’est des choix politiques et de société. À eux de vivre avec leur décision, mais moi j’aimerais bien qu’on en débatte», a-t-il indiqué.

Le rapport de la firme Patri-Arch souligne aussi les altérations importantes apportées à l’hôtel de ville au fil des ans sur des éléments cruciaux de son concept architectural. Le bâtiment est vétuste à plusieurs égards et sa restauration nécessiterait des travaux majeurs, dont la reconstruction complète du fameux mur-rideau.

Craignant des coûts de rénovation faramineux, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, ne prône pas la conservation du bâtiment.

«C’est pas parce qu’on est contre le patrimonial, pas du tout. D’abord et avant tout, il y a une question de besoins de la Ville. Je n'ai pas hérité il y a sept ans d'un bijou patrimonial», a-t-il mentionné.

Les discussions avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord pour l’acquisition de l’hôtel de ville sont déjà bien amorcées. La Ville a déjà examiné des sites potentiels pour la construction d’un nouvel hôtel de ville.