/news/coronavirus

Éclosion monstre dans une résidence en Ontario: la présence du variant britannique confirmée

Capture d'écran site internet Roberta Place à Barrie

Les autorités sanitaires ont confirmé samedi que le variant britannique a été détecté dans une résidence de soins de longue durée de Barrie, en Ontario, où une spectaculaire éclosion de COVID-19 fait des ravages depuis deux semaines.

Après avoir laissé entendre mercredi que cette mutation du virus était fort possiblement à l’origine de cette éclosion, le Bureau de santé du district de Simcoe Muskoka a indiqué samedi, par communiqué, que les six échantillons analysés se sont bel et bien révélés positifs au variant britannique.

Rappelons que ce dernier pourrait être jusqu’à 70 fois plus contagieux que le coronavirus. Le premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson, a également annoncé qu’il pourrait être plus mortel, bien que plusieurs scientifiques demeurent prudents.

Preuve qu’à tout le moins cette mutation se transmet plus facilement: l’éclosion au Roberta Place, à Barrie, a frappé 124 des 127 résidents depuis le 8 janvier.

De plus, 84 employés du milieu de vie, deux aidants naturels et trois partenaires extérieurs ont été déclarés positifs à la COVID-19 jusqu’ici.

Cette fulgurante éclosion est à l’origine du décès de 29 personnes en tout, a informé samedi le Bureau de santé du district.

Ce variant, découvert à la fin décembre en Angleterre, terrorise le monde entier. À l’instar de nombreux pays, le Canada avait interdit les vols en provenance du Royaume-Uni, mais le trafic aérien a depuis repris.