/finance/homepage

Les compagnies aériennes appellent à une coopération avec Ottawa

GEN-AIR-CANADA

Joël Lemay / Agence QMI

Alors que le trafic aérien a fortement chuté depuis le début de la pandémie de COVID-19, les associations et syndicats des compagnies aériennes canadiennes ont appelé vendredi à une coopération avec Ottawa pour l’étude de nouvelles mesures dans l’industrie. 

• À lire aussi: Transport aérien: un passeport numérique «COVID» testé au printemps

Plusieurs dirigeants syndicaux qui représentent près de 325 000 travailleurs canadiens se sont ainsi joints au Conseil national des lignes aériennes du Canada (CNLA) pour exhorter le gouvernement Trudeau à collaborer avec l’industrie aérienne.

«Alors que d’autres restrictions de voyage sont envisagées, le message des travailleurs des compagnies aériennes reste clair, l’aide financière du gouvernement pour notre industrie dévastée est attendue depuis longtemps», a alors déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor.

Le secteur aérien a été fortement touché par la crise sanitaire, entraînant notamment la perte d’emploi de dizaines de milliers d’employés.

«Nous soutenons des mesures de sécurité bien réfléchies, mais nous devons également veiller à ce que l’industrie de l’aviation canadienne soit en mesure de se redresser à terme, afin de donner de l’espoir aux dizaines de milliers d’employés de l’aviation qui ont perdu leur gagne-pain», a rappelé Wesley Lesosky, président de la Division du transport aérien du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Les représentants ont alors réclamé la mise en place d’une stratégie d’essai complète qui s’inspire de procédures en vigueur dans d’autres pays, avant la mise en place d’autres restrictions dans l’industrie.

«Les compagnies aériennes et les travailleurs du secteur aérien sont les premiers à mettre en œuvre ces changements de politique. Nous devons travailler ensemble pour garantir un résultat efficace pour toutes les parties concernées», a conclu Mike McNaney, président et directeur général du CNLA.