/buzz/homepage

À 5 ans, il conduit une mini-Zamboni

Un jeune garçon du Nouveau-Brunswick filmé en train de conduire un petit camion pour enfants transformé en mini-Zamboni est devenu bien malgré lui une vedette sur les réseaux sociaux, grâce à la Ligue nationale de hockey (LNH).

Nicholas Allain, 5 ans, vit à Sainte-Marie-de-Kent et, à l’aide de son engin constitué notamment d’un seau et d’un tuyau, il aide son père, Martin, à bien entretenir à sa façon leur patinoire maison dans la cour arrière. La semaine dernière, celui-ci a décidé de diffuser sur sa page Facebook une vidéo montrant sa progéniture au travail.

Or, peu après la mise en ligne de la séquence, M. Allain a reçu une demande pour le moins inattendue. La LNH l’a effectivement contacté pour obtenir sa permission de diffuser la vidéo sur son réseau social officiel. Vendredi, le tout est devenu complètement viral après que la ligue eut présenté le tout.

«C’est juste quelque chose que j’ai fait pour le plaisir. [...] Je n’ai jamais pensé que ça ferait le tour d’internet. C’est vraiment bien», a commenté le père de famille au réseau Global, ajoutant qu’il souhaitait initialement envoyer une petite blague à sa famille et à ses amis. «J’ai dû regarder deux fois, parce que je ne croyais pas que la LNH allait me demander de placer ça sur son site.»

Les effets de la COVID-19

Aux dires de M. Allain, l’idée de fabriquer une patinoire est venue à cause du confinement généralisé dans son secteur, déclaré zone rouge. La pandémie de coronavirus a contraint les autorités à fermer les arénas municipaux et les patinoires. Et ça tombe mal, car le jeune garçon est devenu un passionné du hockey, lui qui chausse les patins depuis l’âge de 3 ans.

«C’est la première année que je la construis, a-t-il admis. Il aime patiner et jouer. Chaque soir, il aime sortir dehors et affirmer qu’il est un vrai chauffeur de Zamboni.»

«L’an passé, mon fils n’aurait jamais voulu retourner au vestiaire tant que la surfaceuse n’avait pas fini son tour. Il serait resté au banc en regardant la Zamboni. Pour lui, elle est très spéciale.»