/news/coronavirus

COVID-19: vaccination retardée dans les résidences privées pour ainés du Québec

Hands with vaccine bottle

Photo Adobe Stock

La vaccination contre la COVID-19 ne commencera pas lundi comme prévu dans les résidences privées pour ainés du Québec.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19

• À lire aussi: Une Montréalaise de 97 ans a reçu deux vaccins différents

Le ministère de la Santé a confirmé dimanche soir l’Agence QMI que ce délai est dû aux retards de livraison du vaccin par la compagnie Pfizer.

«Le calendrier de vaccination est en train d’être revu. Je ne sais pas quand cela va commencer. Le retard est à cause de Pfizer. Les doses ont vraiment diminué», a mentionné la porte-parole du ministère de la Santé du Québec, Marjorie Larouche, en entrevue téléphonique.

Mardi dernier, le gouvernement du Québec avait déjà annoncé des réductions lorsqu’on avait appris que Pfizer n’allait pas livrer de vaccin la semaine prochaine au pays.

Au lieu de 38 000 personnes de résidences privées pour ainés devant être vaccinées d'ici le 8 février, le gouvernement avait précisé que ce serait seulement 21 000.

Déjà 9000 aînés sur les 140 000 qui habitent dans les RPA ont reçu une première dose de vaccin. À certains endroits, il restait des doses excédentaires après avoir vacciné les ainés des CHSLD et les travailleurs au front. Certains résidents ont donc pu être inoculés avant l'heure.

La vaste majorité des résidents de centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ont déjà reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19. Une bonne partie du personnel soignant aussi.

Cette semaine, les livraisons de vaccin par Pfizer ont été réduites de 18% au Canada. Il n’y en aura aucune la semaine prochaine. Ceci fait que la pharmaceutique ne livrera en moyenne que la moitié des doses prévues pour les quatre prochaines semaines, en raison des travaux d’agrandissement dans ses installations en Belgique.