/news/tele

«Star Académie» : du talent à revendre

COURTOISIE

Les jeux sont presque faits. On connaît maintenant les 20 candidats assurés de se produire au premier gala de «Star Académie», le 14 février prochain, et les 10 autres soumis au vote du public pour obtenir le même privilège. Tous ont du talent à revendre!

• À lire aussi: «Star Académie» : on passe aux choses sérieuses!

• À lire aussi: Émission spéciale: Star Académie à Sans rancune

Lara Fabian en a prévenu les participants au début du deuxième «Camp de sélection», que diffusait TVA dimanche : les 20 places pour le variété qui lancera la saison de ce nouveau «Star Académie», dans trois semaines, «sont chères».

Des 10 finalistes en lice pour le choix des téléspectateurs, seulement deux gagneront leur laissez-passer pour le grand soir.

«Il va falloir, évidemment, "crinquer" le jeu un petit peu», a lancé Lara pour motiver ses protégés, alors que ceux-ci s’apprêtaient à passer en évaluation individuelle devant elle, Ariane Moffatt et Gregory Charles.

Compositions  

Or, les aspirants académiciens ont les moyens de leurs ambitions. Ils ont été nombreux à nous faire vivre des moments de joie pure ou de poignante émotion.

Plusieurs ont joué d’audace en proposant leurs propres compositions.

Inspirés par leurs expériences difficiles, Allyson Pétrin («De l’amour pis du brandy») et Joey Michael («Garçon triste (Hier soir j’ai rêvé à ton sexe)») ont mis en musique des peines d’amour passées.

Olivier Faubert a puisé dans son bagage d’ex-toxicomane pour fignoler «Les ombres» et Rosalie Ayotte a parlé de troubles obsessionnels-compulsifs dans «Bibliothèque».

Culture musicale  

D’autres se sont approprié des airs d’artistes connus pour montrer leurs couleurs. Encore là, on a pu constater que nos jeunes talents font preuve d’une remarquable culture musicale et sont sortis des lieux communs dans leurs choix de pièces, qui allaient de «You Don’t Even Know Me», de Fouzia, à «A Song For You », de Leon Russell & Friends, et «À fleur de toi », de Vitaa.

Shayan Heidari avait opté pour «Human», de Jon Bellion. Ariane Moffatt en avait les yeux dans l’eau.

On a aussi pu entendre, entre autres, «Chandelier», de Sia, «Hurricane», de Levon Helm, «Ce soir, l’amour est dans tes yeux», de Martine St-Clair, «On brûlera», de Pomme, «Il est où le bonheur?», de Christophe Maé, et «Valerie», de The Zutons.

Commentaires francs

Les professeurs ont été bienveillants avec leurs étudiants en cette journée d’auditions en quasi tête-à-tête, mais ont aussi été très honnêtes dans leurs commentaires.

Alors que Lara était bouleversée par son incarnation d’«Impossible», de James Arthur, Charles Kamoun s’est fait aviser par Gregory qu’il avait encore beaucoup de travail «pas sexy» devant lui pour peaufiner sa technique.

Benjamin Gendron, de Trois-Rivières, est reparti désolé après s’être empêtré dans les mots de «Crystel», de Philippe Brach. «J’ai l’impression que la personne qui croyait le moins avoir rapport ici, c’était toi», lui a sans détour affirmé Gregory Charles.

«Je vais t’arrêter tout de suite : détends-toi, prononce les consonnes et respire», a gentiment ordonné Lara Fabian à Jennifer-Lee Dupuy, qui relisait « S’il suffisait d’aimer », de Céline Dion.

L’image avec Xavier  

Nos futures étoiles ont eu la surprise, à mi-chemin de leur journée de camp, de voir surgir Xavier Dolan, qui sera l’un de leurs professeurs d’identité artistique cet hiver.

Fébrile, le sourire gêné, le cinéaste a humblement expliqué à ses nouveaux amis qu’il voudra surtout discuter d’image avec eux.

«Je n’ai rien à vous enseigner. Évidemment. Et ce n’est pas de la fausse humilité. Mais je pense que, comme personnalité publique, comme artiste, j’ai beaucoup de choses à vous partager», a avancé celui qui avait l’âge des académiciens quand il a commencé sa carrière.

«Encore aujourd’hui, je me bats pour protéger mon image, et c’est constant», a précisé Xavier.

Le rendez-vous s’est terminé sur les réjouissantes images des candidats retenus, montant dans l’autobus «Star Académie» au pas de course, au son du refrain instrumental de «Maintenant et partout», la dansante et vitaminée future chanson-thème du concours, imaginée par Hubert Lenoir, Jérôme 50 et Julyan. Un véritable ver d’oreille pop!

On peut voter pour nos candidats favoris au qub.ca/tvaplus. La saison de «Star Académie 2021» sera officiellement lancée le dimanche 14 février prochain, à TVA. D’ici là, une édition spéciale de «Sans rancune» consacrée aux anciens académiciens sera diffusée dimanche prochain, le 31 janvier, à 19 h.

Quatre candidats à surveiller  

Zara Sargsyan – 16 ans – Montréal

Lumineuse, la jeune Zara Sargsyan a spontanément fait lever Ariane Moffatt de sa chaise avec sa composition «Jealous Of The Moon», qu’elle a offerte avec aplomb en grattant sa guitare. Arrivée au Québec à 7 ans, Zara est arménienne, parle sa langue de naissance à la maison pour «garder sa culture», mais se sent «comme une vraie Québécoise, honnêtement!», a-t-elle assuré. «Tu es un être rare, merci beaucoup du cadeau de toi», l’a félicitée Lara.

Queenie Clément – 29 ans – Montréal

Après avoir interprété «Hallelujah», Leonard Cohen, de toutes ses tripes, l’énergique Queenie en a rajouté une couche avec une pièce hip-hop de son cru, «Blood Water», imaginée dans une période dépressive, et a fait danser les trois professeurs à l’unisson.

Véritable «showgirl», charismatique, Queenie marche dans les pas d’une Cardi B et a tout pour se démarquer.

Jacob Roberge – 22 ans – Lévis

Bien connu sur le réseau social TikTok, le musicien multi-instrumentiste (guitare, piano, batterie) Jacob Roberge crée son propre matériel, mais dimanche, on l’a entendu sur «Out Here On My Own», de la comédie musicale «Fame». Chanter est pour lui une libération, a dépeint le garçon, qui se dit «hyper timide dans la vie». Le corps enseignant a été

stupéfait dès ses premières notes, les larmes de Lara ont coulé, celle-ci lui a promis une place au premier variété... même si Gregory lui a quand même souligné qu’il changera «plein d’affaires» si Jacob se retrouve dans sa classe à «Star Ac»!

Annabel Oreste – 19 ans – Laval

Jeune, à l’école, Annabel se faisait intimider et traiter de «princesse» en raison de sa grande confiance en elle. Assumant le quolibet, elle s’est pointée en classe coiffée d’un diadème, qui fait désormais partie de son identité artistique. Les profs ont adoré son anecdote, de même que sa version de «À fleur de toi», de Vitaa, qui les a presque fait pleurer. Gregory Charles avait du mal à garder sa contenance. «Merci pour le cours d’interprétation!», l’a chaudement saluée Ariane Moffatt.

Ils participeront au premier gala  

Zara Sargsyan – 16 ans – Montréal

Queenie Clément – 29 ans – Montréal

Olivier Faubert – 28 ans – Montréal

Lunou Zucchini – 25 ans – Saint-Denis-sur-Richelieu

Jacob Roberge – 22 ans – Lévis

Shayan Heidari – 20 ans – Montréal

Annabel Oreste – 19 ans – Laval

Maëva Grelet – 19 ans – Saint-Jean-sur-Richelieu

Matt Moln – 21 ans – Lévis

Frédérique Beaulieu – 25 ans – Trois-Rivières

Jullian Thomasz – 26 ans – Saint-Eustache

Camille Giguère-Laroche – 20 ans – Repentigny

Dashny Jules – 20 ans – Montréal

Rosalie Ayotte – 20 ans – Saint-Tite

Guillaume Lafond – 25 ans – Richelieu

Sofia Duhaime – 18 ans – Gatineau

Joey Michael – 23 ans – Alma

Charles Kamoun – 27 ans – Québec

Meghan Oak – 23 ans – Coteau-du-Lac

William Cloutier – 25 ans – Victoriaville

Ils sont soumis au vote du public  

Laurie Déchène – 19 ans – Québec

Vincent Julien – 22 ans – Alma

Antoine Poireau – 19 ans – Montréal

Frédéric Dionne – 24 ans – Saint-Joseph-du-Lac

Ariane Béliveau – 21 ans – Saint-Alphonse-de-Granby

Jany Provost – 25 ans – Saint-Roch-de-Richelieu

Benjamin Gendron – 19 ans – Trois-Rivières

Jennifer-Lee Dupuy – 28 ans – Montréal

Allyson Pétrin – 25 ans – Drummondville

Jordan Labrecque – 28 ans – Montréal