/finance/homepage

70 % des Québécois sont incertains de leurs placements en temps de pandémie

Stock and bond market graph with trading desk bank office interior on background. Multi exposure. Concept of financial analysis

Andrey - stock.adobe.com

Alors que la période des impôts approche à grands pas, près de 70 % des Québécois se sont déclarés incertains quant à la gestion de leurs investissements dans le contexte de crise sanitaire, selon un récent sondage.

Une certaine forme d’optimisme se maintient tout de même chez les investisseurs québécois, alors que 60 % de ceux interrogés ont estimé que le marché financier actuel offre encore de belles perspectives, a indiqué le sondage de la Banque Scotia publié lundi.

Par ailleurs, un investisseur sur cinq se sent plus en confiance depuis l’approbation des vaccins contre la COVID-19.

Mais la prudence reste de mise dans le secteur, avec près de 20 % des personnes sondées qui ont affirmé préférer attendre avant d’investir la totalité de leur épargne, quand le quart a plutôt déplacé ses fonds vers des options à plus faible risque et que 40 % ont laissé leur argent dans un compte épargne.

«Les Québécois continuent de subir les conséquences financières de la pandémie, et il est tout à fait normal qu’ils soient inquiets», a ainsi expliqué par communiqué Geneviève Brouillard, première vice-présidente régionale de la Banque Scotia, Québec et Est de l’Ontario.

La pandémie a notamment eu une influence considérable sur les plans de retraite des Québécois, alors que 31 % d’entre eux ont affirmé qu’ils ne pourraient pas la prendre comme prévu.

Sur le plan financier, 59 % des Québécois interrogés ont déclaré être inquiets de ne pas avoir assez épargné pour prendre leur retraite et 23 % de ne pas parvenir à rembourser la totalité de leur dette avant cette période.

Le sondage en ligne de la Banque Scotia sur la confiance des investisseurs particuliers en 2021 a été réalisé par la firme Maru/Blue auprès de 1523 Canadiens les 5 et 6 janvier dernier.