/news/society

La crise sanitaire accroit aussi les inégalités au Canada

Senior see the empty purse

perfectlab - stock.adobe.com

La pandémie de COVID-19 a augmenté les inégalités dans le monde, dont au Canada, selon Oxfam.

L’organisme de coopération international soutient que les 44 milliardaires au pays ont vu leur fortune grossir de 63,5 milliards $ depuis le début de la crise.

«Cette somme permettrait de verser à chacune des 3,8 millions de personnes les plus pauvres au pays un chèque de 16 823 $. Il faudrait 155 ans à une infirmière canadienne pour gagner le salaire annuel moyen d’un des 100 chefs d’entreprise les mieux payés du pays. En revanche et toujours en moyenne, l’un de ces mêmes chefs d’entreprise gagne en deux jours le salaire annuel d’une infirmière», a souligné l’ONG par communiqué, dimanche soir.

Une enquête menée par Oxfam auprès de 295 économistes dans 79 pays montre que 87 % d’entre eux croient que les inégalités de revenus vont s’accroire à cause de la pandémie.

«Le fossé déjà énorme et qui se creuse encore entre riches et pauvres est aussi dévastateur que le virus lui-même, rappelle la directrice générale d’Oxfam-Québec, Denise Byrnes. Notre système économique concentre les richesses entre les mains d’une élite fortunée qui traverse la pandémie dans le plus grand des luxes, alors que beaucoup des personnes en première ligne face au virus peinent à s’en sortir.»

Elle a souligné que certains groupes sont plus à risque.

«Les femmes, les personnes racisées et celles appartenant à des groupes minoritaires, font les frais de cette crise. Elles sont plus susceptibles de se retrouver en situation de pauvreté, de ne pas pouvoir manger à leur faim et d’être exclues de l’accès aux services de santé», a dit Denise Byrnes.

Oxfam préconise notamment une meilleure taxation de la richesse afin de réduire les écarts entre les plus riches et le reste de la population.

Dans la même catégorie