/news/coronavirus

La vaccination mettra-t-elle la pandémie K.O. dès cet été?

Si la vaccination fonctionne comme prévu, les Québécois peuvent-ils espérer s’être débarrassés de la pandémie de COVID-19 dès ce cet été? 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Peu de Canadiens ont les anticorps du virus de la COVID-19

Si le scénario semble très optimiste, surtout après des mois de confinement et de mesures restrictives, c’est pourtant l’avis que partagent des experts et rapporté par le Dr Éric Sabbah, cardiologue, à l’Hôpital Pierre-Boucher.

«Si la vaccination se fait comme prévu, fin printemps-été, on pourrait voir un abaissement dramatique et peut-être même une disparition de la pandémie», explique-t-il en entrevue au Québec Matin. 

La campagne de vaccination mise en place au Québec, et au cours de laquelle tous les CHLSD de la province ont été vaccinés, pourraient même déjà porter ses fruits. 

Depuis le 19 janvier dernier, les hospitalisations baissent quotidiennement. Le 23 janvier, la baisse la plus forte a été enregistrée soit 56 hospitalisations en moins. 

Ce constat se fait aussi sur le terrain en Montérégie.

«La constatation à Pierre-Boucher, elle est nette. Depuis deux semaines, il y a une régression surprenante et vraiment inattendue avec une telle rapidité aux soins intensifs. On est passé à 12 patients en état critique à deux patients présentement. Réellement l’impact est là», spécifie le Dr Sabbah.

Qu’est-ce qui explique cette baisse de bas critiques liés à la COVID? Est-ce en raison des mesures mises en place, comme le couvre-feu, qui a été mis en place il y a un peu plus de deux semaines, le 9 janvier dernier?

Ou peut-être les premiers signes d’une vaccination efficace? 

Une chose est sûre la course dans la lutte à la pandémie n’est pas terminée surtout avec la présence de trois variants qui inquiètent les autorités. 

«Le variant britannique est de 30% à 40% plus contagieux, et possiblement plus mortel», soutient le Dr Sabbah. 

Les craintes se dirigent maintenant vers les résidences privées pour ainés qui ne sont toujours pas vaccinés, alors que les variants commencent à circuler. 

Déjà 9000 aînés sur 140 0000 ont été vaccinés dans les RPA avec une première dose.

À certains endroits, on avait des doses excédentaires après avoir vacciné en CHSLD et les travailleurs au front et on a pu les vacciner avant l'heure.

L’arrivée de la colchicine, ce puissant anti-inflammatoire, permettrait également de réduire les hospitalisations et la mortalité.

***Voyez l’entrevue avec le Dr Sabbah dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie