/news/culture

L’humour, porte d’entrée sur TikTok

Lentement mais sûrement, TikTok gagne des adeptes chez les artistes québécois. En misant sur l’humour, ceux qui ont investi le réseau social le plus populaire actuellement dans le monde, avec ses 800 millions d’utilisateurs, constatent qu’il est possible d’accumuler très rapidement un grand nombre d’abonnés.

Rachid Badouri ne connaissait rien de TikTok, en avril 2020, quand il s’est ouvert un compte après avoir appris son existence sur un plateau de télé.

Six mois plus tard, ses courtes vidéos humoristiques, qui mettent souvent en scène ses proches, lui avaient permis de franchir le cap du million d’abonnés.

«Je n’ai jamais vu ça», dit l’humoriste, en faisant la comparaison avec les autres réseaux sociaux. «Mon 600 000 sur Facebook m’a pris beaucoup de temps. Instagram, c’est long. J’y suis depuis 2012 et j’ai 187 000 abonnés.»

Trouver le bon filon

Pour se faire remarquer, une seule vidéo peut faire toute une différence. Dans le cas de Rachid Badouri, c’est sa clémentine qui parle avec l’accent maghrébin qui l’a fait décoller. À ce jour, elle compte près de 11 millions de vues.

Encore peu connu du grand public, l’auteur-compositeur-interprète montréalais Lubalin a trouvé un bon filon pendant le temps des Fêtes quand il a transformé en chansons des échanges passifs/hostiles dénichés sur Facebook.

Il a déposé le tout sur TikTok.

En un claquement de doigts, son nombre d’abonnés est passé de 5000 à 2,4 millions. Partagées partout dans le monde, les amusantes vidéos ont accumulé plus de 50 millions de vues et ont attiré l’attention de Jimmy Fallon. Avec l’actrice Alison Brie, le populaire animateur a même participé à sa dernière composition, qui a été diffusée pendant le Tonight Show, la semaine dernière.

Des avantages

Nadia Seraiocco

Photo courtoisie

Nadia Seraiocco

Chargée de cours à l’École des médias de l’UQAM et chroniqueuse techno, Nadia Seraiocco constate que l’humour est une excellente façon de faire sa marque sur TikTok.

«Il faut que tu sois prêt à tabler sur un peu d’autodérision», signale-t-elle.

Ce n’est donc pas un hasard si plusieurs humoristes québécois, surtout ceux aimés des jeunes, s’y retrouvent. Philippe Laprise, Mehdi Bousaidan, Pierre-Yves Roy-Desmarais et Arnaud Soly comptent tous plusieurs dizaines, voire plus d’une centaine de milliers d’abonnés.

L’humoriste Danick Martineau, avec ses 136 000 adeptes, fait partie de ces comiques d’ici qui ont adopté TikTok et qui en tirent des bénéfices. Ses clips ont tellement de succès qu’il a obtenu des contrats publicitaires de Vachon et Chevrolet.

«Je suis content de ne pas avoir manqué le bateau. Je croyais que TikTok serait plus éphémère, mais c’est rapidement devenu la plateforme numéro 1. En 2021, les gens veulent être connus et célèbres, et, en ce moment, la façon la plus simple d’y arriver, c’est TikTok», observe le jeune comique.

Gratuité

Membre du groupe musical montréalais Black Tiger Sex Machine, Julien Maranda relève que l’avantage de l’application TikTok est q’elle est gratuite et à la portée de tous.

«Notre (total de) 110 000 abonnés a été créé de façon totalement organique, sans promotion, sans argent. Aucun dollar n’a été investi pour grossir notre fanbase sur cette plateforme. Et ça grossit, chaque jour, de 500 à 1000 abonnés», observe celui qui estime que TikTok est «la prochaine façon de se promouvoir.»

Rachid Badouri a aussi constaté que c’est un canal parfait pour reconnecter avec ses fans québécois et garder le contact avec ses admirateurs en Europe.

«J’ai quand même investi huit ans de ma vie à les séduire. Ça garde le lien avec eux en vue de mon éventuel retour.»  

TikTok en quelques lignes 

Application lancée en 2016 et développée par l’entreprise chinoise ByteDance.

Ses utilisateurs peuvent regarder ou produire des clips musicaux ou humoristiques d’une minute.

Des chansons récentes ou même des classiques, comme Dreams, de Fleetwood Mac, ont profité de leur diffusion virale sur TikTok pour grimper dans les palmarès. 

Les musiciens se font tirer l’oreille  

Aux États-Unis, TikTok a été la rampe de lancement des immenses succès Old Country Road, de Lil Nas X, et The Box, de Roddy Rich, et a propulsé la carrière de Megan Thee Stallion, mais elle n’a pas encore convaincu les musiciens québécois de son utilité.

2Frères, Bleu Jeans Bleu, Les Cowboys Fringants, Marie-Mai, Marc Dupré, Ariane Moffatt, Laurence Nerbonne et plusieurs autres sont soit toujours absents de TikTok, soit leurs comptes, souvent inactifs, ne comptent que très peu d’abonnés.

Charlotte Cardin

Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

Charlotte Cardin

Parmi les rares à exploiter les possibilités de la plateforme, il y a Charlotte Cardin, qui a récemment dépassé le cap des 150 000 abonnés. Damien Robitaille y a déposé ses reprises de chansons devenues virales. 

De courts clips

La nouvelle chouchoute du public québécois, Roxane Bruneau, qui publie régulièrement de courts clips mettant en valeur son sens de l’humour, a pour sa part joint près de 250 000 utilisateurs.

Dans un message transmis au Journal, l’équipe de gérance de la chanteuse signale que l’expérience lui est bénéfique, mais que les effets sont difficiles à quantifier.

«Définitivement, ça l’aide à rejoindre une partie de son audience qui est peut-être plus jeune et qui est sur la plateforme. Peut-être que des nouveaux fans la découvrent comme cela. Par contre, YouTube est un beaucoup plus gros “driver”. TikTok est complémentaire. Ça aide à explorer d’autres facettes de sa personnalité», nous dit-on.

Les musiciens auraient pourtant tout intérêt à se servir de TikTok pour élargir leur bassin d’admirateurs, croit Nadia Seraiocco, de l’UQAM.

«Ça dépend du genre de musique que tu fais. Des fois on pense que la guitare sèche plutôt folk, nous sommes les seuls au Québec qui faisons ça, mais il y en a partout sur la scène internationale. Il y a certainement une étude à faire sur des cas de “viralité” pour les tester sur des bands québécois.»

Pas pour tous

En humour, quelques vedettes établies comme Martin Matte, Mariana Mazza, Louis-José Houde ou Lise Dion n’exploitent pas TikTok.

Ce n’est pas nécessaire, croit l’humoriste Danick Martineau.

«Une fois que tu es connu et que tu as tes abonnés sur d’autres plateformes, ce ne serait pas craché sur quelque chose d’absolument nécessaire. Par contre, un humoriste de la relève qui n’a pas encore de public prend une mauvaise décision s’il crache sur TikTok.»

Et si on s’y met, il n’y a pas de recette miracle pour obtenir du succès : il faut être curieux et investir du temps, avertit Julien Maranda, de Black Tiger Sex Machine.

«Si vous êtes une jeune femme qui joue du piano ou de la guitare et qui veut comprendre comment utiliser la plateforme, allez voir ce que Charlotte Cardin a fait. Si vous êtes un band, allez voir ce que les bands aux États-Unis font et essayer de coller aux tendances. Il faut suivre les bons comptes et passer du temps sur la plateforme.»

Pour reprendre une expression à la mode ces temps-ci, faites vos recherches. 

Les abonnements aux artistes québécois  

  • Lubalin : 2 400 000 
  • Rachid Badouri : 1 200 000 
  • Céline Dion : 712 700 
  • Roxane Bruneau : 247 500 
  • Charlotte Cardin : 154 300 
  • Danick Martineau : 137 000 
  • Philippe Laprise : 126 100 
  • Alicia Moffet : 126 100 
  • Mehdi Bousaidan : 118 800 
  • Pierre-Yves Roy-Desmarais : 82 600 
  • Arnaud Soly : 81 800 
  • Rosalie Vaillancourt : 79 200 
  • Damien Robitaille : 73 900 
  • Mathieu Dufour : 66 600 
  • Pier-Luc Funk : 48 900