/news/politics

«Monopole du message»: la démocratie «nettement affaiblie», croit Paul St-Pierre Plamondon

Photo d'archives Stevens Leblanc

La démocratie québécoise est «nettement affaiblie» par le «monopole du message» dont jouit le gouvernement caquiste, croit le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon, qui plaide pour une reprise rapide des travaux parlementaires. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Pour étayer son argumentation, M. St-Pierre Plamondon a rappelé que des sommes record sont actuellement dépensées en publicité gouvernementale, «une forme de propagande», selon lui, à laquelle s’ajoutent des points de presse quasi quotidiens. 

Dans ces publicités, le gouvernement «choisit sa version du message», a-t-il soutenu en marge du caucus présessionnel du Parti québécois, son tout premier depuis la course à la chefferie qui s’est terminée l’automne dernier. 

«Lorsqu'on a un budget illimité en propagande pour planter certaines idées dans la tête de la population et que les partis d'opposition n'ont même pas d'espace pour remettre en question certains des aspects de gestion de la pandémie, bien, on a une démocratie qui est nettement affaiblie», a déclaré M. St-Pierre Plamondon, devant la presse parlementaire. 

Le plus rapidement possible   

Comme son vis-à-vis péquiste, la cheffe libérale Dominique Anglade souhaite reprendre les travaux «le plus rapidement possible», tout en se montrant ouverte à une formule hybride qui pourrait inclure des échanges virtuels et certaines présences à l’Assemblée nationale.   

«Il est évident pour moi qu'on doit trouver un mécanisme pour faire en sorte que la démocratie puisse fonctionner, surtout dans une période de pandémie, surtout il y a des enjeux fondamentaux puis des décisions qui sont importantes pour la suite des choses pour le Québec, donc on doit faire fonctionner la démocratie», a déclaré Mme Anglade, tout juste avant le début du caucus préparatoire de sa formation politique en vue de la rentrée parlementaire, prévue normalement la semaine prochaine.   

Les discussions à ce sujet étaient toujours en cours entre les leaders parlementaires lundi matin, a-t-elle souligné. 

Selon nos informations, l’aile parlementaire gouvernementale aurait songé à repousser les travaux d’une semaine ou deux, par soucis de cohérence avec l’ordre de télétravail en vigueur. 

Les élus de Québec solidaire tiendront leur caucus préparatoire mardi et mercredi, de façon virtuelle. 

– Avec la collaboration de Patrick Bellerose

Écoutez la chronique de Mathieu Bock-Côté au micro de Richard Martineau sur QUB radio: