/news/world

Google cesse de financer les élus s'étant opposés à la certification de la présidentielle

Google va cesser ses contributions aux parlementaires américains ayant tenté de bloquer la certification des résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre, une décision qui fait suite à l'invasion du Capitole par des partisans de Donald Trump le 6 janvier.

• À lire aussi: La Garde nationale à Washington jusqu'à la mi-mars

• À lire aussi: Un procès «stupide»: des ténors républicains contre la destitution de Trump

«Après les événements troublants du Capitole, NetPAC (le comité d'action politique de Google, ndlr) a mis en suspens toutes ses contributions le temps de procéder à un examen», a indiqué un porte-parole de l'entreprise dans un communiqué transmis mardi matin à l'AFP.

«Suite à cet examen, le conseil d'administration de NetPAC a décidé qu'il ne ferait pas de contributions durant le cycle électoral actuel à tout membre du Congrès ayant voté contre la certification des résultats de l'élection» présidentielle, a ajouté ce responsable.

Plusieurs géants technologiques américains, dont Google, Amazon et Facebook, ont annoncé la semaine dernière suspendre leurs donations politiques après les émeutes du 6 janvier.

Haranguée par Donald Trump, une foule de soutiens du milliardaire républicain avait envahi le Capitole à Washington, siège du Congrès américain, pour protester contre les résultats de l'élection du 3 novembre.

M. Trump et ses partisans ont contesté pendant des semaines la légitimité de la victoire du démocrate Joe Biden sans pour autant prouver que le scrutin avait été manipulé.

Plusieurs élus républicains, dont le sénateur du Texas Ted Cruz et le sénateur du Missouri Josh Hawley, ont pour leur part contesté la validation officielle des résultats de plusieurs Etats-clés, notamment en Arizona, en Pennsylvanie ou dans le Michigan.

Selon le site OpenSecrets, NetPAC a fait une donation de 6 000 dollars à M. Cruz lors de sa campagne de réélection en 2018.

Dans la même catégorie