/news/currentevents

Incitation à la haine sur Facebook: la communauté juive porte plainte au SPVM

GEN-Rassemblement illégal à une synagogue Juif

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Une plainte a été déposée à la police de Montréal mardi matin concernant une série de commentaires absolument horribles visant les juifs ayant été écrits sur les réseaux sociaux dans la foulée des interventions policières dans des synagogues d’Outremont.

• À lire aussi: Les juifs hassidiques étaient en infraction, confirme la santé publique après une volte-face

• À lire aussi: Rencontre entre le maire d'Outremont et les juifs hassidiques

«C’est pas compliqué, c’est de l’incitation à la haine et des appels au meurtre», lance en entrevue téléphonique l’avocat Laurent Sabbah.

Après avoir été renversé par ce qu’il a lu sur les réseaux sociaux – principalement sur Facebook – M. Sabbah a décidé d’aller porter plainte officiellement mardi matin.

«Le SPVM prend le dossier très au sérieux», a-t-il ajouté.

Le déferlement de haine à l’égard de la communauté juive a débuté vendredi soir, à la suite d’une publication sur Facebook d’un Montréalais qui a filmé des dizaines de juifs hassidiques quittant au pas de course une synagogue d’Outremont.

En date de mardi, la publication avait été partagée près de 10 000 fois et avait recueilli quelque 4700 commentaires.

Plusieurs de ces commentaires sont d’ailleurs d’une violence sans nom. Certains internautes ont carrément menacé de «toute les tué (sic)», tandis que d’autres ont fait référence à l’Holocauste, lors duquel six millions de juifs ont été tués durant la Seconde Guerre mondiale.

«Des gens ont dit de brûler nos synagogues, a déploré Laurent Sabbah. On nous traite de rats, de coquerelles. On ne parle pas juste d’un ou deux individus qui ont écrit des choses horribles. Ils se comptent par dizaines.»

Ces messages haineux ont été lus par des membres de la communauté juive, créant du même coup un sentiment d’insécurité et de peur chez ceux-ci.

«C’est bien certain que ça a créé un sentiment de panique. Quand quelqu’un écrit ouvertement sur Facebook que la solution, c’est de tuer tous les juifs, c’est sûr que ça fait peur à nos membres», a fait savoir Laurent Sabbah.

M. Sabbah a profité de l’occasion pour tenter de calmer le jeu. «Indépendamment de nos positions, de nos opinions, il y a des façons d’avoir un débat sans recourir à la haine et à la violence», a-t-il tempéré.

Malgré les récentes interventions policières afin de mettre fin à des rassemblements au sein de la communauté juive orthodoxe, Laurent Sabbah assure que ses concitoyens souhaitent eux aussi se débarrasser du virus de la COVID-19 le plus rapidement possible.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.