/news/law

La «morveuse» de Sainte-Catherine plaide coupable

La «morveuse» de la municipalité de Sainte-Catherine en Montérégie a plaidé coupable mardi matin au palais de justice de Longueuil et va devoir vivre avec un casier judiciaire pour un geste disgracieux posé en pleine pandémie, au printemps dernier.

• À lire aussi: La «morveuse» accusée de méfait et harcèlement

Christiane Jean a reconnu sa culpabilité au chef d’accusation de harcèlement à l’égard de ses voisins d’un immeuble à logement de la rue Union. 

Voulant faire du tort à son voisin, atteint du cancer et très malade, la sexagénaire avait étendu son liquide visqueux sur la rampe d’escalier de l’immeuble, en pleine pandémie. 

Ses voisins qui éprouvaient depuis un certain temps des problèmes avec Mme Jean avaient fait installer une caméra de surveillance, avec l’accord du propriétaire. 

La caméra avait capté la scène où on voit la locataire d’abord lécher la rampe et ensuite se moucher sur la main courante.

La procureure de la Couronne, Me Anne Gauvin, a indiqué à TVA Nouvelle que Christiane Jean avait écopé d’une sentence suspendue et que pendant 1 an, elle ne pourra pas entrer en contact ni aller cogner à la porte de ses voisins qui ont porté plainte dans ce dossier. 

De plus, Christiane Jean a dû débourser 225$, soit la moitié des frais associés à l’achat et l’installation des caméras de surveillance qui l’ont prise en défaut. 

Des sources expliquaient l’an dernier que Christiane Jean n’en était pas à ses premières frasques et écarts de conduite dans l’immeuble à logement. Elle aurait fait du tort sous diverses formes au voisinage.     

La locataire en question, qui habite l’immeuble depuis environ huit ans, a délibérément posé ce geste au début avril, estiment les locataires qui demandaient aux agents de la Régie intermunicipale de police Roussillon de faire preuve de sévérité à son égard.      

La scène avait été captée par une caméra de surveillance située dans le passage du bâtiment.

Dans la même catégorie