/finance/homepage

Metro continue de faire des affaires d’or

Photo d'archives

Metro continue de faire des affaires d’or en ligne et dans ses magasins. Le géant de l’alimentation a enregistré un chiffre d’affaires de 4,28 milliards $ pour son exercice clos le 19 décembre. Il s’agit d’un bond de 6,2 %. 

Mardi, Metro a dévoilé les résultats financiers pour son premier trimestre 2020-2021. La société a enregistré un bénéfice net de 191,2 millions $, soit un bond de 12,3 % par rapport à cette même période en 2019-2020.  

«Nous sommes satisfaits de nos résultats du premier trimestre, marqués par une forte hausse soutenue de nos ventes alimentaires et un bon contrôle des dépenses, alors que nous avons dû composer avec un conflit de travail de 8 semaines à notre centre de distribution de Jean Coutu», note dans un communiqué Eric La Flèche, président et chef de la direction. 

Metro dit être revenu «à des conditions normales d'opération» dans son centre de distribution de Varennes. Ce conflit a tout de même eu un «impact défavorable» sur les ventes de l’organisation, concède la direction. 

Comme c’est le cas depuis le début de la pandémie, les ventes alimentaires en ligne ont continué d’exploser pour la bannière québécoise. Elles ont augmenté de 170 % par rapport à l'an dernier.  

Le chiffre d'affaires comparables des pharmacies est en hausse de 1,3 %, soit une hausse de 4,0 % pour les médicaments d'ordonnance et une baisse de 3,8 % pour les produits de la section commerciale.  

Metro explique cette diminution par une baisse de l'achalandage, une saison du rhume et de la grippe plus douce et une réduction des promotions durant le conflit de travail à son centre de distribution.  

28 millions $   

Au cours du premier trimestre 2021, les frais liés à différentes mesures en lien avec la COVID-19 se sont élevés à 28 millions $ pour Metro. De ce montant, la direction affirme que 8 millions $ ont servi pour les cartes cadeaux aux 45 000 employés de l’organisation. 

Metro s’attend à ce que les restrictions sur les produits non essentiels aient maintenant des impacts sur le chiffre d’affaires de sa division pharmacies. Au cours des quatre premières semaines du deuxième trimestre, le chiffre d'affaires des pharmacies comparables a diminué de 11,7 %. 

Quant à l’alimentation, depuis décembre, le chiffre d'affaires des magasins comparables a augmenté de 12,0 %.