/news/coronavirus

Moderna assure à Trudeau que les contrats seront respectés

Le premier ministre Trudeau indique avoir parlé au président de Moderna ce matin pour s’assurer que les doses de vaccins en provenance d’Europe seront bien livrées au Canada dans les temps.

Justin Trudeau réagissait aux velléités européennes de contrôler les exportations hors d’Europe des vaccins développés et produits dans les pays de l’Union européenne (UE).

Ces mesures rappellent la volonté de l’ex-président américain Donal Trump d’empêcher les exportations au Canada de masques produits aux États-Unis.

Tout en se défendant de faire preuve de protectionnisme, l’UE a indiqué qu’elle mettra en place cette semaine un mécanisme qui exigera que les pharmaceutiques l’informent de toutes leurs exportations à l’étranger.

Ceci concerne Moderna qui a notamment des installations en Espagne, mais aussi Pfizer qui produit son vaccin en Belgique, et Astrazeneca dont le vaccin est sur le point d’être autorisé en Europe et en cours d’examen au Canada.

Aucun de ces trois vaccins n’est produit en sol canadien.

Le premier ministre Trudeau assure être en contact quotidiennement avec les équipes de Moderna et de Pfizer «pour confirmer que nous allons recevoir toutes les doses pour lesquelles nous avons signé des contrats».

«Les Canadiens peuvent avoir l’assurance que nous faisons tout ce qu’il faut quotidiennement pour obtenir le plus grand nombre de doses possible», a-t-il insisté.

Les Européens à cran   

Les autorités européennes sont à couteaux tirés avec les pharmaceutiques depuis que Pfizer a annoncé qu’elle devait réduire ses livraisons en raison de travaux à son usine belge.

Le laboratoire a en plus amputé de 20 % le nombre de fioles livrées aux États européens parce qu’il est possible d’extraire six doses de chaque flacon plutôt que les cinq prévues au départ.

Or, «l'UE avait investi d'importants montants (...) précisément pour s'assurer que la production monte en puissance» avant sa commercialisation, a dit la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

«L'Europe a investi des milliards pour développer les premiers vaccins et créer un véritable bien commun mondial. Maintenant, les entreprises doivent tenir leurs promesses», a-t-elle grondé.

En réservant et en payant un grand nombre de doses en avance, le Canada a lui aussi investi dans le développement des vaccins contre la Covid-19. C’est pourquoi il a fait partie des premiers pays à être approvisionné en décembre.

Dans la même catégorie