/news/coronavirus

Plus de la moitié du personnel des cégeps a songé à partir, selon la CSQ

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) affirme que 54 % des employés du secteur collégial ont pensé quitter leur emploi au cours des dernières années. 

En négociation pour renouveler les conventions collectives, le syndicat a fait cette affirmation à la suite d’un sondage mené pour lui par CROP.

La CSQ a aussi déclaré que 63 % des répondants ont dit que la crise de la COVID-19 a eu pour impact d'augmenter leur charge de travail.

Le syndicat affirme que ce coup de sonde «confirme donc l'urgence d'améliorer les conditions de travail du personnel».

Pour la CSQ, ces données montrent le mécontentement de ses membres et indiquent qu’une grève pourrait survenir bientôt si les pourparlers n’avancent pas plus rapidement avec le gouvernement de François Legault.

«Les négociations dans le secteur public traînent depuis plus d'un an par la faute d'un gouvernement qui n'a toujours pas déposé d'offres sérieuses aux tables. Nous sommes à minuit moins une avant le déclenchement de la grève. Il serait temps qu'on se réveille à Québec», a affirmé Sonia Ethier, présidente de la CSQ, par communiqué.

Le syndicat souligne qu’une forte majorité du personnel sondé estime que le gouvernement doit rendre les emplois plus attrayants. Chez les répondants, «70 % considèrent que cela passe soit par une hausse des salaires ou soit par une amélioration des conditions de travail», a précisé la CSQ.

Ce coup de sonde révèle aussi que 72 % estiment qu'il manque du personnel dans leur établissement pour répondre aux besoins des étudiants. Ils sont 78 % à soutenir que cela à des impacts sur la qualité des services offerts à la population étudiante.

Dans la même catégorie