/regional/quebec/quebec

Sam Hamad se désiste pour la mairie de Québec

Après plusieurs mois de réflexion, l’ex-ministre et ex-président du Conseil du trésor Sam Hamad renonce à briguer la mairie de Québec, a appris Le Journal. Inquiet de voir les dossiers de la région piétiner, il offre cependant son aide au gouvernement. 

Celui qui a représenté le comté de Louis-Hébert à l’Assemblée nationale pendant 13 ans, en plus d’avoir siégé comme ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, a très sérieusement envisagé de se présenter à la mairie cette année.  

Les nombreux appels le sollicitant l’ont d’abord convaincu d’y songer, dit le principal concerné, qui a d’ailleurs tenu à remercier tout ce monde, mardi.  

Puis, pendant les Fêtes, M. Hamad a pensé à sa vie personnelle, à l’impact sur sa famille d’une candidature à la mairie, un poste «encore beaucoup plus exigeant que celui de ministre», selon lui. 

Revoir le tramway  

Au sujet du Réseau structurant de transport, M. Hamad croit que M. Labeaume doit accepter de le revoir avec un œil plus critique. «Sur le terrain depuis un an, je n’ai pas entendu un commentaire positif», lance-t-il. 

L’ex-ministre soutient que Québec a besoin «sans aucun doute» d’un réseau structurant de transport et croit à la volonté du gouvernement. Il ne va pas jusqu’à remettre en question le choix du mode, le projet étant trop avancé.