/news/law

D’autres accusations pourraient viser le complotiste de l’Outaouais

La Gendarmerie royale du Canada s’intéresse aux commentaires violents contre le premier ministre Justin Trudeau formulés par Raymond Têtu, arrêté pour possession de mitraillettes, d’autres armes interdites, de cocaïne et de faux billets. 

Après deux perquisitions de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) le 20 janvier à Val-des-Monts et à Gatineau, le ministère public a déjà déposé neuf accusations contre lui. Mais il y aurait plus.

• À lire aussi: Un autre complotiste arrêté avec des armes

« Je peux vous confirmer que la GRC a saisi d’autres éléments de preuve lors des perquisitions mercredi dernier, écrit la caporale Mélanie Cappiello-Stébenne dans un courriel à notre Bureau d’enquête. D’autres accusations pourraient être déposées. L’enquête se poursuit. »

La police fédérale a fourni cette réponse après nos questions sur les messages violents que Têtu, 51 ans, a publiés sur les réseaux sociaux. Ils visent notamment le gouvernement libéral, le Parlement et Justin Trudeau, dont la GRC doit assurer la protection.

En septembre dernier sur Twitter par exemple, il menaçait de s’en prendre au premier ministre et à sa famille.

En avril, il déclarait en anglais que Trudeau devait être «abattu comme un animal malade».

La GRC dit être bien au fait de ces commentaires violents.

«On est sur le coup, dit Mélanie Cappiello-Stébenne. De là à savoir s’il va y avoir des charges, il faut qu’on continue à évaluer la preuve.»

Armé jusqu’aux dents 

Pistolet-mitrailleur Thompson

Photo courtoisie, Gendarmerie royale du Canada

Pistolet-mitrailleur Thompson

La police fédérale a saisi chez Têtu deux pistolets-mitrailleurs popularisés chez les Alliés durant la Deuxième Guerre mondiale, un Lanchester MK1 et un Thompson équipé de son chargeur circulaire typique.

Pistolet-mitrailleur Lanchester MK1

Photo courtoisie, Gendarmerie royale du Canada

Pistolet-mitrailleur Lanchester MK1

Il est aussi accusé d’avoir eu en sa possession de la cocaïne dans le but d’en faire le trafic et de la fausse monnaie américaine.

Milliers de dollars américains en fausse monnaie

Photo courtoisie, Gendarmerie royale du Canada

Milliers de dollars américains en fausse monnaie

Le Détachement des enquêtes fédérales et aéroportuaires de la GRC était sur sa piste depuis l’interception d’un colis contenant des silencieux pour armes à feu, également saisis.

La police s’est aussi rendue dans une autre propriété appartenant au père de Têtu, rue Drapeau à Gatineau, où elle a mis la main sur 16 autres armes.

Depuis une condamnation pour possession de drogue dans le but d’en faire le trafic en 2012, l’accusé était sous le coup d’une ordonnance lui interdisant de détenir toute arme à feu.