/news/coronavirus

Hôpital Anna-Laberge: réaménager pour accueillir des patients COVID

À la demande du gouvernement, l'Hôpital Anna-Laberge de Châteauguay a dû faire preuve de prouesse pour réaménager ses installations.

En une semaine, l’établissement peut maintenant recevoir des patients atteints de la COVID aux soins intensifs.

L’hôpital n’avait pas été désigné par le ministère de la Santé lors de la première vague en raison des installations vétustes aux soins intensifs. 

En quelques jours, les installations ont été modifiées et l’organisation du travail revue. On a érigé des murs pour séparer des patients et créer des zones chaudes et froides. 

«C’étaient des chambres très petites, séparées avec des petits rideaux. C'est avec ça qu'on travaillait quotidiennement. Là, il y a eu des murs de coroplaste qui se sont bâtis dans les deux soins intensifs pour isoler chaque chambre, et des machines à pression négatives ont été installées», explique la Dre Élise Gilbert, directrice des services professionnels au CISSS de la Montérégie-Ouest. 

Par exemple, les patients en zone froide sont désormais admis dans l’ancienne salle de réveil de la chirurgie tandis que les soins intensifs sont réservés pour la zone rouge.

C'est tout un défi parce que comme dans de nombreux établissements, l'Hôpital Anna-Laberge manque lui aussi de personnel.

Pour éviter le déplacement de personnel entre zones chaude et froide, 17 personnes venant d’autres départements ont été affectées à l’équipe.  

Dans l’ensemble du CISSS de la Montérégie Ouest, il manque actuellement 500 personnes. Il y a également des éclosions à l’Hôpital du Suroît à Salaberry-de-Valleyfield ainsi qu’à l’Hôpital Anna-Laberge. 

Ces deux hôpitaux comptent un total de 45 lits pour les patients COVID. Ils sont actuellement occupés à 90%.