/news/coronavirus

Masques N-95: une option maintenant possible lors d'une éclosion non contrôlée

Les travailleurs de la santé assignés à des milieux de soins ou des milieux de vie pourront désormais avoir le droit de porter un masque de type «N-95» dans un contexte d’éclosion non contrôlée de COVID-19, selon de nouvelles recommandations émises par l’INSPQ. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Ces nouvelles recommandations ont été émises mercredi matin par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) et tiennent compte du risque d’exposition aux aérosols.  

Pour justifier cette révision, le CINQ a notamment tenu compte du risque de transmission du virus lors de contacts rapprochés et prolongés entre les personnes et de l’augmentation du risque dans des espaces restreints, ventilés de façon inadéquate, à forte densité d’occupants et lorsque la durée d’exposition est prolongée. 

Le comité conclut que, malgré un «respect rigoureux» des mesures en place, une éclosion de la COVID-19, peut entraîner une situation où «la concentration d’aérosols du SRAS-CoV-2 est potentiellement plus élevée». 

L’utilisation des masques «N-95» en situation d’éclosion de COVID-19 non contrôlée ne doit pas être prise à la légère, selon l’avis, et «doit être considéré comme une mesure additionnelle temporaire en situation exceptionnelle. Il est primordial de s’assurer de la mise en place et du respect rigoureux des mesures de PCI essentielles pour la gestion d’une éclosion avant», peut-on y lire. 

L’accès aux masques de type «N-95» est demandé depuis longtemps par des travailleurs de la santé et par plusieurs syndicats venant de différents milieux de soins et de vie.  

Jusqu’à aujourd’hui, cet équipement était recommandé uniquement lors d’interventions médicales générant des aérosols.  

Plus de détails à venir...