/news/coronavirus

Mesures sanitaires: la résilience des Québécois mise à l’épreuve

Souvent louangés par le premier ministre François Legault pour leur comportement envers les mesures sanitaires, les Québécois montrent de plus en plus de signes d’impatience.

Un sondage de l’Institut national de santé publique du Québec montre que 56 % des répondants trouveraient très difficile de suivre les règles sanitaires s’ils devaient le faire pendant encore six mois.

À l’inverse le quart des personnes sondées trouverait la situation très facile.

Les raisons soulevées pour justifier les réponses sont diverses allant de la santé mentale à l’économie en passant par les finances personnelles.

«On n’aura pas le choix, il faut faire avec, la santé c’est ce qui a de plus important», raconte un homme par TVA Nouvelles mercredi.

«Je serai bien déçue, mais je le ferai parce que je pense que la santé c’est important», indique pour sa part une dame.

«Je m’attends à plus long que ça, donc six mois c’est correct si c’est ça que ça prend», note un autre homme.

«Je ne serais pas super contente, c’est sûr qu’on est tous écœurés. Mais si c’est la manière qu’il faut pour que ça finisse, bien il faut ça», lance une autre femme.

Le sondage montre aussi que la perception des gens envers la pandémie a bien changé depuis le mois de septembre. Il y a à peine quatre mois, un Québécois sur deux croyait que la pire de la crise était derrière nous.

Le nouveau coup de sonde indique que ce pourcentage a chuté de manière draconienne pour atteindre 10% le 21 janvier.

La majorité (67%) des individus sondés croient désormais que nous vivons présentement le pire de la crise. Près du quart (23%) des répondants pensent toutefois que le pire est à venir.

Le sondage a été mené du 8 au 20 janvier 2021 auprès d’environ 6600 personnes.