/finance/consumer

Quelques réponses au sujet des avantages imposables

template1

Illustration Adobe Stock

Je me permets cette petite observation : 2020 ne s’annonce pas l’année la plus propice pour s’improviser comptable.

Même en temps normal, les honoraires d’un professionnel de l’impôt ne m’ont jamais paru un luxe. Je vous dis ça, car la semaine dernière, j’ai constaté un intérêt élevé pour le sujet des dépenses déductibles pour les employés en télétravail, traité ici même.

Des lecteurs ont vu dans cette chronique une invitation à me confier leur déclaration de revenus. SVP, retenez-vous.

D’autres m’ont demandé des précisions, comme cette femme à la tête d’une entreprise qui pose cette question très pertinente : ses employés peuvent-ils déduire leurs frais de bureau à domicile s’ils ont reçu une forme de compensation de la part de l’employeur ?

Oui, confirme la comptable et fiscaliste Sophie Trépanier, de la firme RCGT. Ils peuvent réclamer au fisc des déductions à l’aide de la formule simplifiée à taux fixe (2 $ par jour de télétravail, déduction maximale de 400 $, sans fournir de pièces justificatives).

Ils peuvent aussi se tourner vers la méthode détaillée, qui consiste à comptabiliser toutes les dépenses de travail admissibles, à réunir et à conserver des pièces justificatives. Toutefois, les sommes remboursées par l’employeur devront être soustraites des déductions demandées. Après ça, il se pourrait qu’il ne reste plus grand-chose à déduire...

Le véhicule de la compagnie, plus imposé ?

La semaine dernière, je n’ai même pas frôlé le sujet des avantages imposables, ce qui ne rend pas moins la question importante. Au contraire, les sommes en jeu sont beaucoup plus grosses. C’est le lecteur Denis, qui travaille en bonne partie sur la route, qui nous a pointé l’enjeu.

Sa voiture lui est fournie par son employeur, ce qui représente un avantage imposable aux yeux du fisc. Toutefois, la valeur de l’avantage se trouve considérablement réduite (et l’impôt à payer) lorsqu’on peut démontrer que la voiture sert pour le travail la majeure partie du temps. C’est le cas de Denis.

Notre lecteur est inquiet. La pandémie l’a contraint à rester chez lui et à rencontrer ses clients par Zoom. Forcément, il ne peut plus prétendre qu’il a usé son auto dans un cadre professionnel. Il se demande s’il ne se fera pas ramasser par le fisc à cause de cet avantage.

Eh bien, il peut respirer. Dans sa grande magnanimité (hum, hum), le fisc permet aux travailleurs dans la situation de Denis d’utiliser la répartition du kilométrage de 2019 (usage personnel vs usage professionnel) pour déterminer la valeur de l’avantage imposable que représente une voiture fournie en 2020.

Un stationnement fourni inutilisé

Préoccupation connexe : d’autres travailleurs pourraient se demander ce qu’il adviendra du stationnement payé par l’employeur. Cette question touche essentiellement des employés de bureau qui se font offrir une place de stationnement bien au chaud au sous-sol de l’immeuble de leur lieu de travail.

Les frais de stationnement sont considérés comme une dépense personnelle par le fisc, c’est pourquoi ils sont traités comme un avantage imposable lorsque le boss paye la note.

Comment l’Agence du revenu traitera-t-elle la chose alors que la majorité des employés de bureau ont été encouragés à travailler à la maison ?

Dormez tranquille, il fermera les yeux si le stationnement n’a pas été utilisé en raison de la pandémie.

INFOS UTILES

Gouvernement du Québec  

www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/outils/teletravail-fr.asp  

Gouvernement du Canada 

www.canada.ca/fr/services/impots/impot-sur-le-revenu/impot-sur-le-revenu-des-particuliers.html