/news/coronavirus

Des juifs hassidiques contestent les limites de Québec

Les juifs hassidiques se tournent vers les tribunaux et contestent les limites imposées par la Santé publique pour les rassemblements.

• À lire aussi: Juifs hassidiques: «Pas de passe-droit pour aucune religion», dit Legault

• À lire aussi: Les juifs hassidiques étaient en infraction, confirme la santé publique après une volte-face

Le Conseil des juifs hassidiques du Québec a déposé jeudi une demande d’injonction, souhaitant que les synagogues puissent accueillir plus que dix fidèles à la fois.

L’organisation affirme qu’elle a essayé d’obtenir des assouplissements afin de prier dans un environnement sécuritaire. 

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) était intervenu la semaine dernière en raison des rassemblements illégaux, qui ont eu lieu dans les synagogues du quartier d’Outremont. Certains officiers s’étaient fait traiter de «nazis» lors de ces opérations.

Le premier ministre du Québec, François Legault, avait expliqué lors d’un point de presse que «les règles étaient les mêmes pour tous et qu’il n’y avait pas de passe-droit pour aucune religion.»