/regional/estduquebec/basstlaurent

La question des barrages routiers alimente les discussions

Avec certains assouplissements à venir aux mesures sanitaires dans les régions moins touchées par la pandémie, la question des points de contrôle alimente les discussions. Pour le moment, le gouvernement Legault n'a pas l'intention d'instaurer des barrages routiers comme au printemps.

Le premier ministre François Legault a confirmé en point de presse jeudi que la surveillance du couvre-feu occupe déjà beaucoup les policiers.

Plusieurs élus de la région s’en remettent à la santé publique dans ce dossier.

«La santé publique, si elle juge que c’est bon de mettre des barrages, ils le feront. Et si la santé publique juge qu’on revient exactement à ce qu’on était avant Noël, bien ce sera ça», a dit vendredi le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Avec de possibles assouplissements, le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, croit qu’un ensemble de mesures permet de protéger les citoyens dans le dossier des déplacements entre régions.

«Il y a certainement d’autres mesures qui peuvent être mises en place par le gouvernement du Québec et la santé publique pour voir à la protection des populations. Ce que nos gens souhaitent, oui d’être protégés et d’avoir des mesures d’allègement», a estimé M. Lagacé.

Il pourra y avoir des ajustements au besoin, selon le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie.

«Si jamais la situation explosait dans une région ou une autre et qu’on se retrouvait en grande difficulté, à ce moment-là on pourrait mettre en place ce qu’on appelle un système d’interception aléatoire, mais entre-temps, laissons la chance au coureur», a affirmé Allen Cormier.

«Les statistiques qu’on a aujourd’hui, nous les avons sans barrage», a mentionné pour sa part Francis St-Pierre, préfet de la MRC de Rimouski-Neigette.

L'annonce du gouvernement est attendue la semaine prochaine.