/finance/homepage

Transat suspend ses activités et Air Canada suspend des vols

Après l’annonce du gouvernement fédéral de cesser temporairement les vols vers des destinations soleil, le transporteur aérien Transat a suspendu toutes ses activités et Air Canada a suspendu certains vols.

• À lire aussi: Québec satisfait des mesures annoncées par Ottawa

• À lire aussi: Ottawa annonce la suspension de vols et la quarantaine à l'hôtel

Air Transat a annoncé que l'ensemble de ses activités allaient être mises sur pause à compter d'aujourd'hui jusqu'au 30 avril inclusivement.

Le transporteur a aussi annoncé qu’un plan de rapatriement de deux semaines permettra de rapatrier les voyageurs coincés à l’étranger. Les clients dont le vol de retour est prévu d'ici le 13 février conserveront leur vol initial, mais les autres dont le vol est annulé «seront automatiquement réacheminés sur un autre vol d'Air Transat», a indiqué l’entreprise par communiqué.

«Nous allons tout mettre en œuvre pour ramener nos clients au Canada, a dit Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat. Nous partageons évidemment l'objectif du gouvernement de protéger les Canadiens contre la COVID-19, et notamment les nouveaux variants, et c'est ce que tout notre personnel a fait dans les derniers mois, notamment à bord de nos avions, avec un programme exhaustif de mesures sanitaires adaptées.»

Air Transat, qui avait déjà annoncé des mises à pied temporaires touchant jusqu’à 75 % de son personnel, a indiqué vendredi que d’autres employés se retrouveront sans emploi en raison des nouvelles mesures mises en place par Ottawa, en collaboration avec les principaux transporteurs. Leur but est de dissuader les Canadiens de faire des voyages d’agrément en dépit de la COVID-19.

Pas d’aide pour l’industrie

Cette décision a piqué au vif le Syndicat de la composante des agents de bord d'Air Transat, affilié au SCFP, qui a accusé le premier ministre Justin Trudeau de ne pas soutenir financièrement l’industrie aérienne.

«Il y aura un lendemain à cette crise sanitaire, mais sans transporteurs canadiens, nous serons à la merci des entreprises étrangères. Tous les pays développés l'ont compris et ont mis sur pied un plan pour sauver leurs compagnies de transport aérien», a dit le président du syndicat, Dominic Levasseur, par communiqué.

«Nous attendons un programme de relance fédéral depuis la mi-mars 2020, il y a de ça presque un an déjà! La relance de cette industrie décisive aura un impact sur la relance économique en général et, plus particulièrement, sur l'ensemble de l'industrie touristique qui a été [particulièrement] frappée par la crise sanitaire», a ajouté M. Levasseur, en spécifiant qu’Air Transat comptait avant la crise sanitaire 1950 agents de bord.

De son côté, Air Canada a annoncé suspendre ses vols en direction des Antilles et du Mexique, encore une fois pour aller dans la direction de ces nouvelles mesures.

Le Groupe WestJet a également fait savoir qu'il suspendait ses vols internationaux vers le Mexique et les Caraïbes.

Pressé par le gouvernement québécois depuis plusieurs jours, Justin Trudeau a finalement annoncé vendredi matin la suspension des vols ainsi que l'obligation de faire une quarantaine à l'hôtel.

Les vacanciers devront bientôt subir un test de dépistage de la COVID-19 à leur arrivée à l’aéroport avant de commencer une quarantaine dans un hôtel, moyennant des frais d’environ 2000$ qu’ils devront payer. 

Si leur test est négatif, ils pourront poursuivre leur isolement à la maison au bout de quelques jours. S’il est positif, les voyageurs rentrés feront le reste de leur quarantaine dans un centre de santé publique.

Québec s'est dit satisfait des mesures annoncées bien que plusieurs questions restent encore sans réponse, notamment en ce qui concerne le moment de l'entrée en vigueur de la quarantaine obligatoire à l'hôtel et l'application de la surveillance.