/regional/estduquebec/cotenord

Un couvre-feu raccourci là où ça va bien?

Les citoyens de la Côte-Nord, une région qui ne compte aucun citoyen atteint de la COVID-19 depuis le 28 janvier, peuvent s’attendre à de légers assouplissements des mesures de confinement après le 8 février.

La direction de la santé publique de la région estime qu’il serait raisonnable de rouvrir les commerces et de permettre les rassemblements de six personnes provenant de deux bulles familiales.

Ce sont deux recommandations faites au gouvernement par le médecin spécialiste en santé préventive du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun.

Concernant le couvre-feu, les propos du Dr Fachehoun ne laissent que peu d’espoir aux citoyens qui souhaiteraient voir cette mesure abolie sur la Côte-Nord. Il est toutefois probable que la durée du couvre-feu soit réduite.

«On a eu l’expérience québécoise concernant le couvre-feu. On va regarder les évidences. Les experts vont se prononcer. Si jamais ils pensent que c’est efficace, peut-être qu’ils vont évaluer la possibilité: est-ce que ce couvre-feu peut être repoussé un peu? Vers 21 h ou 22 h? C’est des options. On va laisser les experts qui ont accès à certaines données de faire ces recommandations-là», a indiqué le Dr Fachehoun.

Le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, qui comme plusieurs élus de l’est du Québec a multiplié les interventions pour réclamer des assouplissements aux règles sanitaires, croit que de repousser le début du couvre-feu pourrait être un bon compromis. Selon lui, cela permettrait de continuer d'empêcher les rassemblements tout en maintenant l'adhésion de la population aux règles sanitaires.

«Le couvre-feu, je pense qu’il trouve sa pertinence. Mais un couvre-feu à [20 h] ici alors qu’il n’y a pas de cas? Je pense qu’on pourrait sûrement le mettre à la sortie des restaurants, vers [22 h] ou [23 h]. Ça fait plein de sens. Les gens pourraient faire leurs activités», a indiqué Réjean Porlier.

Depuis plusieurs jours, le gouvernement Legault fait durer le suspense sur la question des allègements des mesures de confinement. C’est probablement en début de semaine que les détails seront donnés et les citoyens pourront enfin savoir quelle partie de leur vie normale ils pourront reprendre à compter du 9 février.