/news/culture

10 nouveautés musicales francophones à découvrir

La Zarra

Photo courtoisie

Les lumières de Noël sont à peine retournées dans leurs boîtes au sous-sol que les nouveautés musicales commencent à se bousculer sur les plateformes d’écoute en ligne. En voici dix, dénichées dans les répertoires québécois et francophone, qui ont retenu notre attention au cours du mois de janvier.

Sous-sol, Les Cowboys Fringants  

Les Cowboys Fringants

Photo courtoisie

La veille de Noël, les Cowboys ont servi un joli cadeau à leurs fans en proposant sur les différentes plateformes d’écoute la nouvelle chanson Sous-sol. Se trouvant aussi dans L’Amérique pleure – Le film, le morceau, qui traînait dans les tiroirs du groupe depuis quelques années, est une très belle ballade portée principalement par le violon de Marie-Annick Lépine. (RGM)

Peur des filles, L’Impératrice  

L'Impératrice

Photo courtoisie

Les Français, qui font dans la pop disco, reviennent à la charge avec un nouvel extrait de leur prochain album, Tako Tsubo, dont la sortie est prévue le 26 mars. À voir, le clip très sanglant de Peur des filles, qui a des allures rétrokitsch de Mars attaque ! (RGM)

Sexy, Gab Paquet  

Gab Paquet

Photo courtoisie

Sur YouTube, sous le vidéoclip de cette autre pièce d’anthologie du chanteur érotico-kitsch de Québec, un commentaire va comme suit : « J’ai des frissons dans le pubis, merci Gab. » Au Journal, nous estimons qu’il n’y a rien à ajouter. (CB) 

J’ai jamais su quoi dire, Dany Placard  

Dany Placard

Photo courtoisie

Dany Placard ne voulait pas nous ennuyer avec cette nouvelle chanson qui se trouve sur son nouveau mini- album, Astronomie (suite). Dans le vidéoclip, le musicien se glisse dans la peau de son nouvel alter ego, Daniel Cabanon, « un agent immobilier qui s’imagine une romance avec une cliente ». Du Placard cabotin comme on l’aime. (RGM)

Fuck It I’m In Love, Les Shirley  

Les Shirley

Photo courtoisie

Le trio québécois féminin nous avait déjà emballés avec son premier EP, en mars 2019. Les musiciennes sont de retour avec une accrocheuse chanson, Fuck It I’m In Love, premier extrait punk rock de Forever Is Now, qui paraîtra le 19 mars. On attend la suite avec impatience. (RGM)

FREUD.EST.MORT, Lumière  

Lumière

Photo courtoisie

Lumière est le projet solo du multi-instrumentiste Étienne Côté, qui a récemment grossi les rangs de Bonsound (Beyries, Elisapie). On dit que la pièce FREUD.EST.MORT, qui aurait vu le jour « en trois minutes », est la plus ambitieuse de l’album que l’artiste prévoit lancer plus tard cette année. Ça promet. (RGM)

  

Printemps blanc, La Zarra  

La Zarra

Photo courtoisie

Avec une touche de modernité dans le son, la Québécoise La Zarra – encore peu connue, mais ça ne restera pas ainsi – s’est donné pour mission de faire revivre l’époque de la grande chanson française. Ce bruit que j’entends au loin, serait-ce le fantôme d’Édith Piaf qui hurle son bonheur ? (CB)

Daddy, Charlotte Cardin  

Charlotte Cardin

Photo courtoisie

Même si Charlotte Cardin n’a jamais lésiné sur la qualité, Daddy est de loin ma chanson préférée parmi celles qu’elle a fait paraître depuis deux ans. Pour vous en convaincre, je pourrais vous faire un exposé à propos de tous les éléments sonores qui tombent parfaitement en place dans la mélodie, mais je me contenterai de mentionner que je suis incapable de me la sortir de la tête depuis la première écoute. Autrement dit : ver d’oreille instantané. (CB)

Alaska, Andréanne A. Malette  

Andréanne A. Malette

Photo courtoisie

Ne vous laissez pas berner par les premières notes délicates, qui pourraient suggérer l’évocation de la fragilité ou du doute, du premier extrait du nouvel album d’Andréanne A. Malette. Il se dégage d’Alaska l’assurance, que dis-je, la force tranquille d’une artiste arrivée à maturité. De la folk-pop de haut niveau. (CB)

Bruit blanc, Conifère  

Conifère

Photo courtoisie

On peut facilement croire que le succès remporté par Les Louanges a influencé le son de ce jeune duo, qui propose comme carte de visite cette nonchalante mélodie électro-folk qui se conclut par un très efficace crescendo. C’est assez intrigant pour qu’on se mette une note d’écouter le mini-album à venir le 26 février. (CB)