/news/coronavirus

Le délestage des chirurgies s’atténuera sous peu

Les hôpitaux de la province s’apprêtent à entamer une atténuation graduelle du délestage des chirurgies en raison d’une diminution constante des hospitalisations liées à la COVID-19. 

C’est ce qu’indique une communication électronique de la sous-ministre adjointe au ministère de la Santé, Lucie Opatrny, envoyée aux dirigeants des établissements de santé du Québec et dont Le Journal a obtenu une copie. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

«Tout en restant très conservateurs, nous pouvons témoigner d’une diminution de la pression des hospitalisations COVID-19 au Québec. [...] Dans l’optique d’offrir des soins à la population, nous vous invitons à évaluer l’organisation d’une atténuation graduelle du délestage des activités [...]», peut-on lire dans la missive.

On vise notamment à passer de 30-40 % des capacités maximales de chirurgies à 50-60 % dans les établissements du grand Montréal. Dans les autres régions, on vise les 60-70 %, alors qu’on se situe actuellement autour de 50 % du nombre de chirurgies habituelles.

Fatigué   

Des rencontres avec les dirigeants des différents centres hospitaliers auront lieu cette semaine, après quoi chacun d’entre eux devra présenter un plan de reprise graduelle des opérations avec des «délais réalistes» pour atteindre les objectifs mentionnés. 

«Nous faisons confiance aux équipes sur le terrain pour moduler la directive en fonction de leur capacité et de leur réalité régionale. Il ne faut surtout pas oublier que le personnel se démène depuis maintenant 11 mois», précise Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé, Christian Dubé, contactée par Le Journal

«On va dans la bonne direction, mais il faut continuer les efforts pour se rendre jusqu’au bout. C’est loin d’être terminé», poursuit-elle.

Le pic de la vague   

En 24 heures, 1367 personnes ont contracté la COVID-19 au Québec et 46 personnes en sont décédées.

Mais depuis le record de 1523 hospitalisations du 13 janvier, celles-ci baissent constamment. Hier, 1163 individus étaient hospitalisés en raison du virus.

D’après le Dr Mathieu Simon, chef des soins intensifs à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), les mesures des dernières semaines ont assurément permis de diminuer la pression sur le réseau de santé. 

D’ailleurs, bien que la situation soit encore très fragile — il rappelle qu’on craignait d’utiliser un protocole de triage il y a seulement deux semaines — le Dr Simon croit qu’on a enfin franchi le pic de la deuxième vague. 

«Mais je ne suis pas prêt à dire qu’on est sortis du bois, notamment à cause du variant britannique qui nous guette et une éventuelle réduction des mesures de confinement», souligne-t-il. 

Retour graduel à la normale  

Opérations chirurgicales effectuées par rapport aux capacités maximales


Actuellement Objectif du MSSS
Montréal 30-40 % 50-60 %
Autres régions 50 %  60-70 %

Hospitalisations au Québec (actuellement ): 1163 (-54) 

Record de la deuxième vague (13 janvier) : 1523

Record de la première vague (12 mai) : 1866

Soins intensifs au Québec (actuellement) : 201 (-8)

Record de la deuxième vague (14 janvier) : 231

Record de la première vague (23 avril) : 227 

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)