/news/law

L’accusé Mamadi Fara Camara enseigne à Polytechnique

C’est finalement mercredi que se déroulera l’enquête sur la remise en liberté de Mamadi Fara Camara accusé de tentative de meurtre à l’endroit d’un policier du SPVM qu’il aurait désarmé, jeudi dernier, dans le cadre d’une opération de routine pour cellulaire au volant.

• À lire aussi: L’assaillant du policier du SPVM accusé de tentative de meurtre

Lundi midi, Camara a brièvement comparu par visioconférence de l’établissement de détention de Rivière-des-Prairies. 

L’accusé de 31 ans qui n’a pas d’antécédents judiciaires a fait une déclaration qui a eu l’effet de surprendre la juge et les avocats présents dans la salle. 

Lorsque la date de mercredi a été retenue par les avocats pour la suite des procédures, Mamadi Fara Camara, qui est étudiant au doctorat et qui enseigne à la Polytechnique, a expliqué qu’il avait un cours à donner. 

Sans répondre à cette déclaration surprenante, la juge a enchaîné en confirmant le report de l’enquête préliminaire à mercredi. D’ici là, son avocat recevra la preuve en lien avec cette affaire qui aurait pu coûter la vie à un patrouilleur d’expérience.

La Polytechnique a confirmé que l’accusé a été suspendu de ses fonctions et qu’il n’aura plus accès au campus pendant la durée de l’enquête. 

Barre de métal       

Camara aurait frappé le policier possiblement à l’aide d’une barre de métal, il l’aurait désarmé, et aurait tiré des coups de feu en sa direction 

Rappelons que le policier affecté à la circulation patrouillait seul, jeudi après-midi lorsqu’il a d’abord intercepté un véhicule Uber, dans le quartier Parc-Extension, pour cellulaire au volant.

Quand l’agent est revenu à la voiture, le suspect l’a surpris en le frappant à la tête avec la barre de métal.

Selon nos sources, Camara aurait profité de l’attaque pour s’emparer du ceinturon dans lequel se trouve l’arme à feu du policier, puis aurait réussi à sortir celle-ci. 

Le patrouilleur aurait alors pris la fuite vers une ruelle, mais le suspect l’aurait pourchassé et ouvert le feu à deux reprises en sa direction, avec l’arme de service.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.