/regional/montreal/montreal

Le REM prolongé vers Longueuil et Laval?

Photo courtoisie CDPQ Infra

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) pourrait encore prolonger le Réseau express métropolitain (REM), cette fois-ci, vers Laval et Longueuil.

Après l'annonce en décembre de l'ajout de 23 stations vers l'est de Montréal, la Caisse envisage effectivement d'étendre son train électrique vers le centre de Laval.

La nouvelle branche vers Laval partirait de la future station Bois-Franc du REM dans l'arrondissement de Saint-Laurent. Toujours selon le quotidien, elle se rendrait vers le Carrefour Laval, via l’emprise de l'autoroute 15. 

L’installation des rails est bien entamée dans le secteur de Pointe-Saint-Charles, dans l'arrondissement du Sud-Ouest, à Montréal, où circulera le train électrique du Réseau express métropolitain. Photo datée du 23 juillet 2020.
PHOTO COURTOISIE REM/NOUVLR

COURTOISIE REM/NOUVLR

L’installation des rails est bien entamée dans le secteur de Pointe-Saint-Charles, dans l'arrondissement du Sud-Ouest, à Montréal, où circulera le train électrique du Réseau express métropolitain. Photo datée du 23 juillet 2020. PHOTO COURTOISIE REM/NOUVLR

Depuis l'automne, la CDPQ étudie également la possibilité de prolonger le REM sur la Rive-Sud de Montréal, entre la future station Panama du REM à Brossard et le métro Longueuil, avec une correspondance au Cégep Édouard-Montpetit.

La Caisse aurait fait part des avancés positifs de ses études préliminaires sur le choix de mode de transport et le tracé au gouvernement Legault, a rapporté La Presse lundi.

Le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, n'a pas voulu confirmer les informations avancées par La Presse. «Des mandats d’études sont toujours en cours du côté de la Caisse de dépôt. Il est trop tôt pour se prononcer sur d’éventuels résultats», explique par courriel l’attachée de presse du ministre Bonnardel, Florence Plourde.

Des recommandations sur le choix des tracés et le mode de transport privilégié seront remises au gouvernement provincial par la Caisse d'ici la fin de l'année. Il est encore trop tôt pour connaître les coûts possibles liés à cette nouvelle phase du REM.

Troisième prolongement 

• À lire aussi: Un réseau de transport électrique sur la Rive-Sud?

• À lire aussi: REM de l'Est: des quartiers enclavés seront reliés efficacement au centre-ville

Rappelons que ce possible prolongement s'ajoute à l'investissement de 10 milliards $ annoncé par la Caisse en décembre afin de prolonger le REM sur 32 kilomètres entre le centre-ville de Montréal et les arrondissements de Pointe-aux-Trembles et de Montréal-Nord, en passant par Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Saint-Léonard.

Le projet de REM de l'Est a été présenté mardi par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui développe le Réseau express métropolitain (REM).

Courtoisie

Le projet de REM de l'Est a été présenté mardi par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), qui développe le Réseau express métropolitain (REM).

Le projet initial du train électrique actuellement en construction est évalué à plus de 6,5 milliards $. Il comprendra 26 stations réparties sur 67 kilomètres dans le Grand Montréal. 

La mise en service de la première branche du REM qui reliera la Rive-Sud et le centre-ville de Montréal est prévue pour l'été 2022.