/news/coronavirus

Des vaccins contre la COVID-19 seront produits au Canada

Il ne sera pas possible de produire des vaccins à Montréal avant la fin de l’année, corrige le ministre de l’Innovation, François-Philippe Champagne.

• À lire aussi: La quarantaine à l'hôtel en vigueur seulement à la mi-février?

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé plus tôt ce matin que les installations du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), à Montréal, seront en mesure de produire jusqu’à deux millions de doses de vaccins contre la COVID-19 d’ici la fin de cet été.

Mais, le ministre Champagne précise que, bien que la construction devrait être complétée à la fin de l’été, il faudra ensuite attendre le processus de certification de l’usine par Santé Canada, ce qui peut prendre «quelques mois», a-t-il dit.

Vaccin pas approuvé 

Le gouvernement s’est entendu avec la pharmaceutique américaine Novavax pour que le CNRC puisse produire son vaccin sous licence.

Celui-ci n’est cependant homologué dans aucun pays pour le moment. L’entreprise a déposé une demande d’approbation auprès de Santé Canada vendredi. D’après les essais cliniques, son vaccin serait efficace à 89%. Ottawa en a commandé 52 millions de doses.  

Le gouvernement annonce également que 40 millions de doses de vaccins pourront être produites en Saskatchewan par VIDO-Intervac.

En parallèle, la société Precision NanoSystems de Vancouver construira une usine capable de fabriquer jusqu'à 240 millions de doses par an.

«Le Canada va maintenant être en position de produire des vaccins pour les Canadiens», s’est réjoui le premier ministre Justin Trudeau.

Le ministre Champagne a cependant indiqué que les installations de VIDO-Intervac ne seront pas opérationnelles avant la fin de l’année.

Quant à celles de Precision NanoSystems, il faudra attendre 2023 pour qu’elles soient en mesure de produire quoi que ce soit, a-t-il dit.

Prêts pour l’avenir  

Pour le gouvernement, il s’agit d’être prêt non pas pour l’opération de vaccination en cours, mais pour lutter contre les prochaines variantes de COVID-19 et d’autres virus.

À l’heure actuelle, 85% des vaccins et autres produits pharmaceutiques consommés au Canada sont importés.

«Le Canada doit investir dans sa capacité de biofabrication, c’est important», a dit le premier ministre.

Ottawa continue de garantir que tous les Canadiens qui le souhaitent pourront être vaccinés contre la COVID-9 en septembre, malgré la diminution importante des livraisons en provenance des usines européennes de Pfizer et de Moderna.

Le premier ministre assure que les mesures protectionnistes européennes n’affecteront pas les Canadiens.

Quarantaine à l'hôtel    

Par ailleurs, Justin Trudeau a indiqué que les mesures sanitaires pour limiter la propagation de la COVID-19 au pays seront en place aussi longtemps qu’il le faudra.

Le premier ministre n’a pas précisé de date pour l’entrée en vigueur en lien avec la quarantaine à l’hôtel qui sera imposée aux voyageurs, mais il espère mettre la mesure en branle dans les «prochaines semaines» avant que les gens partent en voyage.

Questionné sur les éventuelles exemptions à la quarantaine, le premier ministre réitère que ce n’est pas le temps de partir en voyage.

Dans la même catégorie