/regional/quebec/quebec

1500 clients sur la liste d’attente pour un rendez-vous chez la coiffeuse

Photo Stevens LeBlanc

Le téléphone ne dérougissait pas lundi dans les salons de coiffure de la région de Québec qui ont repris du service. À certains endroits, on dénombrait près de 1500 clients sur la liste d’attente.

C’est le cas notamment des trois salons Est-ce qu’on te coiffe?, où près de 1500 personnes étaient inscrites sur la liste d’attente du site internet. Au téléphone, les réceptionnistes faisaient tout leur possible pour accommoder les clients.  

«On est dans le jus depuis mardi dernier à 17h05. On a ouvert les lignes aussitôt que nous avons reçu la confirmation qu’on pouvait rouvrir aujourd’hui [lundi]. On a commencé par déplacer les clients qui étaient cédulés depuis janvier. Ensuite, on s’est attaqués à la liste de rappels d’environ 1500 clients», a fait part Karine Couture, copropriétaire de trois salons à Québec. 

Avec une capacité d’une vingtaine de coiffeuses sur le plancher uniquement à la succursale des Halles Sainte-Foy, Mme Couture avait encore des disponibilités pour cette semaine.  

«Depuis mardi, on travaille des douze heures par jour pour céduler tout le monde et on y arrive», a ajouté Mme Couture.  

«Quand nous avons rouvert après le premier confinement, en juin, nous avons reçu 5000 appels en 24 heures. Tout le monde voulait des rendez-vous. Cette fois-ci, ç’a été moins pire parce qu’on a été arrêté moins longtemps. On a une bonne équipe de réceptionnistes», a-t-elle lancé.   

Des surprises

Une cliente du salon, Dominique Antony, était parmi les premières lundi à se faire coiffer. 

«J’attendais ce moment avec impatience. Je fais enlever le maximum de cheveux, car on le sait pas combien de temps la réouverture peut durer», a-t-elle partagé. 

Caroline D’Amours et sa cliente Dominique Antony.

Photo Stevens LeBlanc

Caroline D’Amours et sa cliente Dominique Antony.

«Il faut rester vigilant et respecter les consignes sinon ça va repartir pour un autre tour et ce n’est pas ce qu’on veut», a ajouté Mme Antony. 

Pour sa coiffeuse, Caroline D’Amours, l’achalandage est similaire à celui de la période de Noël «multiplié par deux».  

«Ça fait du bien de voir du monde», dit-elle néanmoins. 

«Je suis tellement contente de reprendre le travail. À la maison, on a fait le tour. On ne sait plus quoi faire», a ajouté sa collègue Stéphanie Miville. 

Stéphanie Miville du salon Est-ce qu’on te coiffe? des Halles Sainte-Foy faisait le bonheur de ses clientes après plusieurs semaines de fermeture.

Photo Stevens LeBlanc

Stéphanie Miville du salon Est-ce qu’on te coiffe? des Halles Sainte-Foy faisait le bonheur de ses clientes après plusieurs semaines de fermeture.

Au salon Maxime de Place Ste-Foy, l’activité battait aussi son plein. 

«On espérait sincèrement que le gouvernement nous rouvre», a fait part Jonathan Bérubé, copropriétaire. 

Selon le copropriétaire du salon Maxime à Place Ste-Foy, Jonathan Bérubé, l’établissement était déjà bien rodé avec les mesures sanitaires mises en place après le dernier déconfinement.

Photo Stevens LeBlanc

Selon le copropriétaire du salon Maxime à Place Ste-Foy, Jonathan Bérubé, l’établissement était déjà bien rodé avec les mesures sanitaires mises en place après le dernier déconfinement.

«Lors du premier confinement, nous avons beaucoup appris. Cette fois-ci, c’est la poursuite des mesures qui étaient en place. On était déjà rodé», a-t-il ajouté.