/regional/troisrivieres/mauricie

Explosion du nombre de cas à La Tuque

C'était le branle-bas à La Résidence des Bâtisseurs de La Tuque, au cours de la fin de semaine dernière, en raison d'une violente éclosion de COVID-19 qui touche 22 des 25 résidents hébergés à l'unité de soins.

«Je ne comprends pas, c'est tellement propre ici», a déclaré la sœur d'une résidente, rencontrée sur les lieux par une équipe de TVA nouvelles, lundi après-midi.

L'éclosion a fait doubler le bilan régional des nouvelles infections au cours de la journée de dimanche. La Tuque comptait en effet pour 18 des 31 nouvelles infections que recensait la Mauricie-et-le-Centre-du-Québec.

Il s'agit de la troisième éclosion à survenir dans la résidence depuis le début de la deuxième vague.

Les personnes infectées présentant des troubles cognitifs, on a choisi de déplacer 21 d'entre elles vers l'École nationale de police de Nicolet, où l'unité de débordement de la COVID-19 accueille ce type de clientèle. Bien que située à deux heures de route, il en allait du bien-être des patients, a soutenu la directrice de la résidence, Manon Côté.

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, se dit préoccupé par cette nouvelle flambée de cas. Il tente néanmoins de regarder vers l'avant. En effet, la Ville a offert au CIUSSS de mettre le Colisée Denis-Morel à sa disposition pour une éventuelle campagne de vaccination massive.

L'infrastructure est inutilisée à l'heure actuelle, compte tenu de la crise sanitaire qui sévit. Le conseil municipal vient d'ailleurs de décider de retirer la glace de la patinoire, deux mois avant la date prévue.

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec dit qu'il évaluera la proposition de la Ville au moment opportun. Entretemps, une première vague de vaccination doit toujours avoir lieu cette semaine à Parent et à Clova, au nord de La Tuque. Quelque 300 doses du vaccin Moderna y sont attendues d'ici jeudi.

Aucun nouveau cas n'a par ailleurs été recensé à La Tuque, entre dimanche et lundi.