/news/coronavirus

Plus de constats émis depuis qu’il y a un couvre-feu

Photo d'archives Agence QMI, Guy Martel

Le montant des amendes reçues par les contrevenants pour avoir transgressé les règles sanitaires a fait un bond important depuis la mise en place du couvre-feu le 15 janvier.

Selon les chiffres compilés par le ministère de la Justice, le nombre de constats d’infraction remis en vertu de la Loi sur la santé publique depuis le 1er avril dernier a maintenant dépassé les 5000 en date du 31 janvier. L’amende, qui avoisine les 1500 $ pour un contrevenant, a ainsi permis d’amasser 7,4 M$ depuis neuf mois. Or, après une accalmie dans le nombre d’infractions signifiées pendant l’automne, le couvre-feu et l’intention des corps policiers d’être fermes afin de faire respecter la directive du gouvernement ont eu un impact direct au cours des dernières semaines.

Couvre-feu  

Toujours selon les données fournies par le ministère de la Justice, 1010 constats d’infraction ont été remis pendant le mois de janvier pour un total de 1,5 M$. Or, la part du lion des sommes récoltées s’est accumulée à partir du 15 janvier, quand le Québec était sous couvre-feu. 

Ainsi, 1,3 M$ ont été récoltés entre le 15 et le 31 janvier. Le couvre-feu a été décrété le 9 janvier, mais les données n’offrent des mises à jour que deux fois par mois.

Policiers conciliants  

Les constats d’infraction remis ont fait l’objet d’une analyse par le DPCP. Il existe donc un délai entre les contraventions émises par les policiers et le constat signifié. 

Les policiers avaient manifestement été plus tolérants pendant l’automne. Par exemple, 235 infractions ont été signifiées en décembre au Québec. 

Ils ont décidé de serrer la vis pour faire respecter le couvre-feu.