/news/culture

La descente aux enfers de Britney

En 2007, Britney Spears se rasait les cheveux, un geste qui avait choqué la planète. La star pop, pourchassée depuis des années par les paparazzis, vivait alors des moments déchirants, alors qu’elle se battait pour la garde de ses enfants. Quatorze ans plus tard, le troublant documentaire Framing Britney Spears jette un nouvel éclairage sur cette descente aux enfers qu’a connue la chanteuse. Voici cinq choses que l’on a apprises en regardant cette production du New York Times.

• À lire aussi: #FreeBritney: déboires d'une vedette et bataille autour de ses affaires 

CURIEUX MÉDIAS

Britney Spears

Photo d'archives, Life

Britney Spears n’avait que 17 ans au moment de la sortie de son premier album... Baby One More Time, en 1999. À l’époque, plusieurs médias n’en avaient que pour son physique, au détriment de ses chansons. 

En entrevue à la télé, un animateur avait demandé à l’adolescente si elle était encore vierge. Un autre lui avait dit que tout ce dont les gens parlaient à son sujet était sa poitrine. Le documentaire, qui n’est pas encore officiellement diffusé au Canada, nous montre la chanteuse très mal à l’aise devant ces questions inappropriées. Quelques années plus tard, dans une émission de Family Feud [la version américaine de La guerre des clans] on pose la question : Qu’est-ce que Britney a perdu ? Les réponses étaient notamment : « ses cheveux », « le respect/la dignité », « la raison », « ses enfants ». 

MÉCHANT JUSTIN

PREMIERE

Photo d'archives, REUTERS

S’il y en a un qui n’aimera pas regarder Framing Britney Spears, c’est bien Justin Timberlake. Le chanteur, qui avait fréquenté Britney durant trois ans au début des années 2000, en prend pour son rhume dans ce documentaire. On y raconte que Justin aurait instrumentalisé la séparation médiatisée du couple pour la tourner à son avantage. L’exemple le plus flagrant étant la chanson Cry Me A River, qui mentionne peu subtilement que Britney l’aurait trompé. Encore là, certains médias s’en seraient aussi mêlés. En entrevue, une animatrice aurait demandé à Britney ce qu’elle a fait pour causer cette rupture. Depuis quelques jours, le compte Instagram de Justin Timberlake est envahi par des fans de Britney qui lui demandent de s’excuser. 

Écoutez la chronique de Lili Boisvert au micro de Geneviève Pettersen à QUB radio:

PAPARAZZIS ENVAHISSANTS

Britney Spears

Photo d'archives

En regardant le documentaire, on comprend beaucoup mieux pourquoi Britney a « disjoncté » en 2007, au point de se raser les cheveux et d’attaquer la voiture d’un paparazzi avec son parapluie. C’est que, justement, ces photographes sans scrupules ont pollué la vie de la chanteuse pendant des années, la suivant dans ses moindres déplacements. À plusieurs moments, on voit Britney complètement désemparée, ne sachant plus où aller, aveuglée par les flashs des caméras. Elle a beau leur demander de la laisser tranquille, les paparazzis continuent de la mitrailler avec leurs appareils. 

QUAND LE PÈRE S’EN MÊLE

Jamie Spears

Photo d'archives, WENN.com

Voilà sans doute l’élément le plus troublant du documentaire. Parce que plusieurs prétendaient qu’elle n’était plus saine d’esprit, en 2008, Britney Spears a perdu le contrôle de ses affaires. Son père, James Spears, s’était alors tourné vers un tribunal pour mettre en place une tutelle. À l’époque, cette démarche ne devait être que temporaire. Mais voilà que quelques mois plus tard, la situation était considérée comme « permanente ». Dans le documentaire, on mentionne que James Spears était plutôt absent de la vie de Britney jusqu’à ce moment-là. Et lorsque l’histoire de la tutelle est arrivée, tout ce que la chanteuse a demandé, c’était que ce ne soit pas son père qui soit le tuteur légal. Depuis, James Spears aurait le contrôle complet des activités de sa fille. Il aurait notamment fait avorter sa plus récente résidence à Las Vegas, Domination.  

#FREEBRITNEY

US-#FREEBRITNEY-PROTEST-OUTSIDE-COURTHOUSE-IN-LOS-ANGELES-DURING

Photo d'archives, AFP

Depuis 2019, un mouvement pour libérer Britney Spears de sa tutelle gagne de plus en plus d’adeptes. En analysant ce que partageait Britney sur Instagram, des internautes ont remarqué qu’il pouvait y avoir de subtils appels à l’aide. Il n’en fallait pas plus pour créer #FreeBritney. Selon ces fans de la chanteuse, Britney, qui est aujourd’hui âgée de 39 ans, serait encore sous l’emprise de son père contre son gré. La situation avec la mise sous tutelle pourrait changer puisqu’une autre audience devant un tribunal est prévue jeudi.