/news/currentevents

Meurtre de Meriem Boundaoui: «Je ne pense pas qu’on pourra se relever de ça»

Dans une scène à fendre le cœur, les proches de Meriem Boundaoui, cette adolescente de 15 ans tuée par balle dans Saint-Léonard, se sont réunis à l’endroit même où la jeune femme a poussé son dernier souffle, mardi après-midi, à Montréal.

• À lire aussi: «Elle n’a pas souffert, elle est partie d’un seul coup»

• À lire aussi: Fusillade dans Saint-Léonard: une ado de 15 ans assassinée

• À lire aussi: Coups de feu à profusion dans l’est de Montréal

Des larmes, de longues étreintes, des cris de douleur: les deux sœurs de la jeune victime étaient inconsolables.

Des proches et des gens de la communauté algérienne de Montréal essayaient tant bien que mal de les réconforter.

«Elle est innocente! Elle est innocente! Pourquoi elle?» hurlait en regardant le ciel la sœur aînée de Meriem, Safia Boundaoui.

Maxime Deland | Agence QMI

Cette dernière s’est longuement agenouillée au sol, les mains jointes, comme si elle tentait de trouver une logique au départ soudain de sa petite sœur.

FD-RASSEMBLEMENT-FAMILLE-BOUNDAOUI

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

La femme a vraiment craqué lorsque ses mains nues ont touché au sang de Meriem, encore imbibé dans la neige.

«C’est très, très dur pour nous. C’est une grande tragédie. Je ne pense pas qu’on pourra se relever de ça», a dit la cousine de Meriem, Salima Ferguenis.

«Je suis en deuil. Montréal est en deuil. C’était une fille adorable. Je n’aurais jamais pu croire qu’elle puisse être assassinée de cette façon. J’ai le cœur brisé», a dit pour sa part Lyly, la meilleure amie de la victime.

Malheureusement, les parents de Meriem Boundaoui ne pouvaient être présents pour ce rassemblement, eux qui vivent en Algérie.

Selon le beau-frère de la victime, le corps de Meriem devrait être rapatrié en Algérie au cours des prochains jours afin que ses parents puissent lui dire un dernier adieu.

Maxime Deland | Agence QMI

Rappelons que l’enquête sur le meurtre de Meriem, le cinquième homicide de l’année à Montréal, est toujours en cours et qu’aucun suspect n’a encore été arrêté.

- avec la collaboration d'Yves Poirier

Dans la même catégorie