/news/faitesladifference

Pour réduire les coûts en santé: les biosimilaires, une solution de qualité à moindre coût

Male doctor writing prescription

Photo Adobe Stock

Rares sont ceux qui peuvent démentir les limites du système de santé canadien avant la COVID-19. La pénurie de professionnels de la santé, les longs délais d’attente pour consulter un spécialiste, l’accès difficile à certains tests diagnostiques ou à une intervention chirurgicale et l’accès limité à des médicaments innovants sont bien connus. Si la pandémie mondiale présente un quelconque point positif, elle a sonné l’alarme pour nous placer devant l’inévitable. S’il fut un temps où les systèmes de santé provinciaux à travers le Canada pouvaient bénéficier d’économies, les circonstances désastreuses de la COVID-19 nous prouvent le contraire.  

Bien que cela semble être une prophétie inévitable, je crois qu’il est possible d’agir aujourd’hui pour réduire le fardeau qui pèse sur notre système de santé en favorisant l’utilisation de produits pharmaceutiques moins onéreux et qui ont été approuvés aux résultats d’études scientifiques rigoureuses ayant démontré une efficacité et une sécurité similaires aux produits de référence. 

Que sont les biosimilaires?

De nombreux Canadiens atteints de maladies inflammatoires chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde et les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) recevront désormais des traitements avec des biosimilaires – une forme de médicaments biologiques approuvés par Santé Canada. Un biosimilaire est un médicament biologique qui est très similaire à un médicament biologique déjà approuvé et il répond aux mêmes normes réglementaires rigoureuses que celles appliquées à tous les autres médicaments. 

Il n’y a pas de différence cliniquement significative en matière d’efficacité et d’innocuité entre un biosimilaire et son produit de référence dont l’utilisation est autorisée. Les preuves scientifiques sont là, alors pourquoi y a-t-il controverse et scepticisme sur l’utilisation des biosimilaires même s’ils sont démontrés aussi sûrs et efficaces que le produit de référence? 

Plusieurs biosimilaires ont été approuvés au Canada depuis 2009 après que les médicaments biologiques existants aient perdu l’exclusivité de leur brevet. Le but d’introduire sur le marché des biosimilaires est d’améliorer l’accès aux médicaments moins onéreux comparativement aux médicaments biologiques innovants qui peuvent être très coûteux. 

Usage controversé

Pourtant, le passage des médicaments biologiques de référence aux biosimilaires est encore très controversé. Santé Canada explique que les médicaments biologiques sont dérivés de l’activité métabolique d’organismes vivants et il dispose d’un cadre scientifique solide pour l’autorisation des biosimilaires. 

Malgré la modification de l’accès aux thérapies biologiques dans certaines provinces pour lesquelles nous disposons d’un biosimilaire, l’adoption des biosimilaires est encore faible au Canada. Il est peu probable que l’on assiste à une adoption majeure tant que les provinces n’auront pas mis en place une politique favorisant la transition obligatoire vers les biosimilaires. La Colombie-Britannique a effectué la transition non médicale vers les biosimilaires, tandis que la transition est en cours en Alberta avec des retards attribuables à la COVID-19. 

À mon avis, les biosimilaires sont un moyen intelligent et pragmatique d’alléger rapidement le fardeau financier associé aux soins de santé. Les chiffres ne mentent pas. Le Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés, dont le mandat est de s’assurer que les consommateurs ont un accès à des produits pharmaceutiques à des prix raisonnables, donne l’exemple du biosimilaire de l’infliximab dont le coût est près de 50 % inférieur au produit de référence. Bien que les thérapies biologiques représentent un faible pourcentage du nombre total de médicaments prescrits au Canada, elles contribuent à un coût élevé par rapport au nombre total des ordonnances. 

L’amélioration de l’état de santé de leurs patients est une priorité pour tous les médecins et demeure aussi l’objectif principal des patients et leur famille. Les patients, mais aussi leurs familles et les proches aidants voient et ressentent la douleur physique, la perte de capacité fonctionnelle et l’impact de la maladie sur la qualité de vie des personnes souffrantes de conditions chronique. La capacité à fournir aux malades des biosimilaires autorisés par Santé Canada est une solution « gagnant-gagnant », qui permet aux patients de bénéficier d’un traitement abordable et de libérer des fonds qui peuvent être réinvestis dans d’autres besoins médicaux urgents. L’importance de l’innovation pour le développement de nouvelles options thérapeutiques demeure toutefois un élément important pour continuer à améliorer les soins offerts aux patients. 

Du changement

Pour que la transition se réalise, il faut un changement radical de la façon de penser. Cela a été fait avec succès en Europe pendant de nombreuses années sans impact majeur sur l’état de santé des patients. 

L’expérience d’autres pays et provinces canadiennes, comme la Colombie-Britannique, pourrait également être appliquée à l’ensemble du Canada. À moins que les provinces n’agissent rapidement pour mettre en œuvre la transition, notamment en informant toutes les parties prenantes, il est peu probable que l’adoption des biosimilaires et leurs avantages pour le système de santé se concrétisent. Ne rien faire est tellement plus facile, et retarder les choses, surtout face à la pression et aux coûts invoqués en raison de la COVID-19, c’est de gaspiller de précieuses ressources qui pourraient être consacrées à d’autres secteurs du système de santé où les besoins sont considérables. 

Nous devrions soutenir l’accès à des traitements de qualité sécuritaire et efficace pour les maladies chroniques autorisées par Santé Canada et disponible sur le marché à un moindre coût. 

Photo courtoisie

Dr Louis Bessette, MD, FRCP(C), M.Sc., rhumatologue, est chercheur clinicien au Centre de recherche du CHU de Québec, et professeur adjoint à la Faculté de médecine de l’Université Laval

1 Santé Canada. Médicaments biologiques biosimilaires au Canada : Fiche d’information. Disponible au : https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/medicaments-produits-sante/produits-biologiques-radiopharmaceutiques-therapies-genetiques/information-demandes-presentations/lignes-directrices/fiche-renseignements-biosimilaires.html [Dernière consultation en décembre 2020] 

1 Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés. Économies potentielles associées aux biosimilaires au Canada. Disponible au : https://www.pmprb-cepmb.gc.ca/view.asp?ccid=1304 [Dernière consultation en décembre 2020]

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?