/regional/montreal/montreal

Armes de poing: «un fléau» dit Valérie Plante

Dans la foulée du meurtre de l’adolescente de 15 ans à Saint-Léonard, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a livré mercredi matin un vibrant plaidoyer contre les armes illégales en sollicitant l’aide d’Ottawa et de Québec pour combattre «ce fléau qui fait d’innocentes victimes» dans la métropole.

• À lire aussi: «Elle n’a pas souffert, elle est partie d’un seul coup»

• À lire aussi: Meurtre de Meriem Boundaoui: «Je ne pense pas qu’on pourra se relever de ça»

«Je souhaite m’adresser aux Montréalaises et Montréalais concernant les événements violents qui impliquent les armes à feu. Il y a beaucoup de travail qui se fait depuis un bon bout de temps. C’est une bonne opportunité de rassurer la population Rivière-des-Prairies, Saint-Léonard et Montréal-Nord. Notre ville est sécuritaire, mais loin de moins de vouloir banaliser ce qui se passe en ce moment», a expliqué la mairesse dans le cadre de la séance hebdomadaire du comité exécutif.

«Je tiens à souligner l’excellent du travail du SPVM. La présence policière a été accrue avec du porte-à-porte notamment pour documenter que pour rassurer la population. La semaine dernière, je suis allée sur le terrain avec ma collègue responsable de la Sécurité publique et mairesse de l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgois, afin rencontrer des représentants d’organismes et des policiers dans les postes de quartier pour mieux comprendre sur ce qui se passe sur le terrain. Ce qui est évident, c’est qu’il semble y avoir un nombre accru d’armes illégales entre les mains d’individus et ça, c’est un problème», a dit avec inquiétude la mairesse.

«Il doit y avoir un contrôle des armes de poing, c’est un fléau, ça n’a pas de sens que ce soit les villes qui doivent légiférer», a expliqué la mairesse qui interpelle Ottawa à ce sujet qui réclame un meilleur encadrement fait par le fédéral.

44 armes saisies par le SPVM en un an

À la demande de TVA Nouvelles, le SPVM nous a fourni des données sur les armes saisies

Depuis sa création, l'Equipe Quiétude a mis la main sur 44 armes à feu entre la fin novembre 2019 et décembre 2020.

Une nouvelle escouade contre le trafic des armes à feu devrait être en fonction d'ici deux semaines.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.