/news/law

Non-voyante et escroquée par son amoureux qui passe aux aveux

Valérie Horth est de nouveau en couple, mais demeure méfiante. Elle ne tient plus pour acquis que l’être aimé lui dit la vérité.

Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Valérie Horth est de nouveau en couple, mais demeure méfiante. Elle ne tient plus pour acquis que l’être aimé lui dit la vérité.

Un jeune homme de la Montérégie a avoué mardi avoir sournoisement volé près de 6000 $ à son ex-conjointe aveugle avec qui il a été en couple pendant quatre ans.

Non-voyante et aux prises avec un handicap physique, Valérie Horth était particulièrement vulnérable et Kevin Lalonde-Rousseau en a profité.

« Si je n’avais pas eu de handicap, il n’aurait jamais été en mesure de faire ce qu’il a fait. Je suis une personne très à son affaire. Je pouvais lui demander : “as-tu payé tel compte”, mais je ne pouvais me fier qu’à sa parole », a commenté la femme de 27 ans, en entrevue avec Le Journal.

Kevin 
Lalonde-Rousseau.
Coupable

Photo tirée de Facebook

Kevin Lalonde-Rousseau. Coupable

Son ex-conjoint, qui aura 31 ans dans deux semaines, a reconnu mardi lui avoir dérobé environ 6000 $.

Par l’entremise d’une plateforme virtuelle, il a plaidé coupable à un chef d’accusation de vol, au palais de justice de Saint-Hyacinthe. 

Lorsque Valérie Horth a rencontré Kevin Lalonde-Rousseau, c’est sa mère qui s’occupait de ses diverses transactions et de ses comptes bancaires.

La jeune femme a besoin d’assistance dans ses tâches quotidiennes puisqu’en plus de son handicap visuel, elle n’a aucune sensibilité dans les doigts, ce qui l’empêche de lire le braille.

Au fil de la relation amoureuse qui a duré quatre ans, le jeune homme a graduellement pris en charge les responsabilités financières du couple.

C’est lorsque les deux tourtereaux se sont acheté une résidence à Châteauguay, en Montérégie, que les manigances du voleur ont débuté.

Manœuvres douteuses  

Il a fait diverses manœuvres douteuses dans le compte conjoint du couple, auquel il ne contribuait pas à égalité avec la victime.

Lalonde-Rousseau a notamment fait des retraits injustifiés au guichet automatique, acheté des jeux vidéo et payé ses cartes de crédit personnelles.

Il a également effectué des transferts de fonds du compte de la plaignante vers le compte conjoint sans le consentement de celle-ci.

Mensonges 

Et lorsque Valérie Horth demandait des détails à son conjoint, ce dernier n’hésitait pas à mentir pour camoufler la situation, a relaté mardi Me Cimon Sénécal au juge Benoît Gariépy.

La jeune femme a néanmoins fini par découvrir le pot aux roses au printemps 2018, lors d’un voyage en Gaspésie avec sa mère.

Confronté par sa conjointe sur le solde anormalement bas du compte, Lalonde-Rousseau aurait alors mis fin à leur relation.

En plus de porter plainte à la police, Mme Horth a intenté une poursuite civile de 55 000 $ contre son ex pour recouvrer les sommes perdues et obtenir des dommages punitifs. Ce dossier est toujours en cours.  

  • Quant à la cause criminelle, Lalonde-Rousseau devrait connaître sa sentence au cours de l’été.