/regional/quebec/quebec

Tramway: Gosselin accuse Anglade et Rizqy d’être complètement «déconnectées»

Photo d'archives

Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, Jean-François Gosselin, saute dans l’arène provinciale en accusant les libéraux d’être « complètement déconnectés de la population » avec leur appui au projet de tramway de Régis Labeaume. 

• À lire aussi: Tramway: la CAQ refuse de préciser publiquement ce qu’elle demande au maire Labeaume

Le chef de Québec 21 a convoqué la presse, mercredi, pour lancer un message «aux oppositions» à l’Assemblée nationale, mais il a surtout pointé du doigt la cheffe libérale, Dominique Anglade, et la nouvelle porte-parole des dossiers de la capitale nationale, Marwah Rizqy, deux «élues de Montréal», a-t-il pris la peine de souligner.  

«Mesdames, en tout respect, votre position par rapport au projet de tramway à Québec déraille mais pas à peu près. Votre position ne reflète en rien la réalité de Québec et je vous invite très respectueusement à aller consulter les citoyens de Québec», a lancé ce farouche opposant au projet du maire, visiblement outré de leurs sorties respectives en chambre la veille et de leur appui à Régis Labeaume. 

Mme Anglade se demandait à voix haute si la CAQ avait donné son appui au tramway avant l’élection «simplement pour faire en sorte de le faire avorter après» alors que Mme Rizqy a affirmé que M. Labeaume – avec ses cartes et tableaux de chiffres – avait réussi à démontrer que les banlieues étaient bien desservies par le projet mardi.  

M. Gosselin, lui, n’a pas été convaincu et se range clairement dans le camp du gouvernement Legault, qui hésite toujours à appuyer le projet. 

«Vous avez combien de députés à Québec?»

Poursuivant son analyse, il n’a pas hésité à rappeler aux libéraux qu’ils n’ont d’ailleurs plus un seul député dans la région de la Capitale-Nationale.  

«Je comprends que votre gouvernement (celui de Philippe Couillard) a donné un chèque en blanc à Régis Labeaume mais vous avez combien de députés à Québec? Combien reste-t-il de députés du Parti libéral à Québec? À vous regarder agir, on comprend pourquoi», a-t-il tonné.  

«Essayer de mettre de la pression sur le gouvernement en place pour que le projet se règle le plus rapidement possible... ça, c’est inacceptable. Et ça démontre que le Parti libéral du Québec est complètement déconnecté de la population de Québec», a ajouté celui qui a déjà siégé à l’Assemblée nationale en 2007-2008 pour la défunte ADQ. M. Gosselin s’était également présenté pour le PLQ en 2012 mais il avait été défait dans La Peltrie.   

Ce dernier a par ailleurs accusé Régis Labeaume de «refuser de négocier» avec le gouvernement pour modifier son projet. «Le maire n’amène absolument rien de nouveau et le maire ne veut pas négocier parce qu’il n’a absolument rien proposé pour dénouer l’impasse.» 

Un «gros malaise»

M. Gosselin a également dit ressentir un «gros malaise» par rapport à la sortie de certains promoteurs, comme Michel Dallaire, qui affirment que certains projets immobiliers, notamment à Sainte-Foy, ne se concrétiseront jamais si le tramway ne voit pas le jour.  

«Est-ce qu’on doit comprendre dans son propos une certaine menace? J’ai un gros malaise avec ça. Ça confirme ce qu’on dit depuis le départ. C’est un projet pour les promoteurs immobiliers qui vont venir s’installer le long de la ligne.» 

Rappelons que le chef de Québec 21 prévoit présenter son propre projet de transport collectif structurant en prévision de la prochaine campagne électorale municipale, qu’il qualifie déjà de «référendaire» sur l’enjeu du transport collectif.  

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.