/news/coronavirus

Des vaccins bientôt offerts dans les tout-inclus

Soleil, mojito et... vaccin! Iriez-vous jusqu'à passer quelques jours dans les Caraïbes pour vous faire vacciner? 

C’est à tout le moins ce que proposeront aux touristes les tout-inclus à Cuba. En effet, dès le mois de mars, les visiteurs qui restent trois semaines sur l'île auront bien droit aux vaccins cubains.

Et Cuba n'est pas seul à profiter du tourisme vaccinal. En Floride, 50 000 touristes se sont fait vacciner jusqu'à présent, même si les règles ont été resserrées.

Même chose à Dubaï, des agences de voyages n'hésitent plus à proposer des séjours tout-inclus, vaccin compris.

Mais est-ce une bonne idée et est-ce sécuritaire de se faire vacciner dans le Sud?

«C’est sûr que c’est très vendeur, mais c’est sûr que ça occasionne des risques. À première vue, beaucoup de gens vont se dire que ça vaut la peine», croit le microbiologiste Marc Hamilton.

À Cuba, par exemple, c’est le vaccin local Sobrena qui est utilisé. Ce dernier n’a pas été soumis à Santé Canada ni à la FDA. Mais les études réalisées là-bas semblent montrer qu’il est somme tout efficace.

«Il a été démontré comme étant fiable et sécuritaire. N’empêche qu’il y a quand même une certaine interrogation par rapport à la validité de ces vaccins-là parce qu’il y en a d’autres sur la planète qui sont dans le même cas de figure également», explique Luc Gagnon, vice-président des Sciences et vaccins chez NEXELIS.

Autre dilemme : est-ce que la vaccination sera valide aux yeux du gouvernement canadien?

«Étant donné que le vaccin n’est pas reconnu au Canada, il va être difficile de prouver aux autorités canadiennes que la personne est maintenant protégée contre la COVID», précise M. Gagnon.

En ce sens, Marc Hamilton suggère à ceux qui souhaitent absolument partir à l’étranger pour se faire vacciner de choisir une destination qui offre un vaccin approuvé au Canada.

«On ne veut pas arriver ici et puis [se faire dire] ‘bon, tu n’as pas eu le bon vaccin, on ne sait pas s’il y a des effets secondaires, si ç’a fonctionné, si l’immunité est là, on doit recommencer le tout’. Ça ne doit pas se faire sur coup de tête si on décide de le faire», mentionne le microbiologiste.

Toutefois, M. Hamilton ne recommande pas le tourisme vaccinal comme solution, notamment en raison de la présence des variants à l’étranger.