/news/law

Des millions perdus pour des millions de gants non reçus

Équipements COVID-19 Coronavirus

Photo courtoisie

Une compagnie de revente québécoise qui s’attendait à recevoir près de 100 millions de gants médicaux n’a finalement jamais reçu la marchandise promise, et n’a toujours pas revu la couleur des millions de dollars investis, selon une poursuite civile. 

« Le plaignant ne savait pas au moment de se mettre d’accord que [la compagnie Pure Living LTD] ne représentait en fait aucune usine et recherchait un fournisseur qui pourrait produire les gants de nitrile qu’elle s’est engagée à livrer », peut-on lire dans le document de cour déposé récemment au palais de justice de Montréal. 

Le 31 mai dernier, la compagnie de revente québécoise Gestion Christian Thibert inc. s’est entendue avec Pure Living LTD, une compagnie dont le siège social se trouve à Hong Kong, pour un contrat de près de sept millions de dollars. 

Au total, Pure Living LTD s’était engagée à fournir 96 000 000 de gants médicaux en nitrile, soutient le document de cour. 

Toujours pas de gants

Or, après avoir investi près de quatre millions de dollars, la compagnie québécoise n’avait toujours pas reçu un seul gant. Elle n’a pas non plus été en mesure de récupérer le montant de ses dépôts. Le reste de l’argent devait être transféré après la livraison. 

Le problème, c’est que les dépôts ne seraient plus entre les mains de Pure Living LTD, mais plutôt d’un autre vendeur du nom de JPK, une compagnie en Corée du Sud qui devait fournir lesdits gants. 

« [Pure Living LTD] a ensuite transféré le dépôt qu’elle a reçu de Thibert à JPK, une compagnie qu’[elle] ne connaissait pas, avec laquelle [elle] n’avait jamais fait affaire et dont [elle] ne connaissait pas les directeurs ou employés », souligne la poursuite. 

Argent détourné

Toutefois, la compagnie hongkongaise n’aurait à son tour pas été en mesure d’être remboursée, elle non plus.  

« L’argent a probablement été détourné entre JPK et son fournisseur thaïlandais », peut-on lire. 

En « bonne foi », elle aurait tenté d’établir un montant qu’elle « pourrait se permettre » pour rembourser le plaignant. 

« [Pure Living LTD] prétend qu’elle est incapable de rembourser le dépôt [...] du fait d’avoir été victime d’une fraude présumée impliquant ses fournisseurs et/ou agents étrangers », indique le document. 

« [La compagnie] est la seule responsable pour toute défaillance et/ou rupture de connexion avec l’achat du produit et/ou a failli à rembourser le dépôt », poursuit-il. 

Malgré tout, en raison d’une pénalité en lien avec ses propres acheteurs et d’une importante perte de profit, la compagnie québécoise a déposé le 3 février dernier une poursuite civile au palais de justice de Montréal. Elle réclame un montant total de 7 551 574,50 $, dont près de 2,5 millions pour la perte des profits.