/news/faitesladifference

Quel avenir désirons-nous comme collectivité pour nos enfants?

Tout d’abord, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances aux proches, familles et aux collègues de la DPJ qui vivent actuellement de grandes peines à la suite du départ précipité de deux jeunes professionnelles ayant travaillé pour la Direction de la protection de la jeunesse de Montréal.  

On pourrait dire qu’encore une fois, la DPJ est frappée par un autre drame et c’est plus que vrai. Mais aujourd’hui, par ce mot, je veux souligner l’autre côté de la médaille, soit le courage, la passion, le professionnalisme et la détermination de tout le personnel œuvrant en protection de la jeunesse. 

Ils sont présents dans le quotidien pour ces milliers d’enfants et leurs familles et ont le désir de mettre tout en œuvre pour améliorer leur bien-être. 

Ces enfants, ces parents vivent de grandes difficultés sur le plan physique, psychologique et émotionnel. Des problèmes qui sont difficiles à estimer tellement cette souffrance est importante dans leur quotidien. 

Il faut savoir que ces milliers d’enfants n’ont pas choisi de naître dans un milieu dysfonctionnel et problématique, alors ils ont besoin, bien malgré eux, de ces excellents services du personnel de la protection de la jeunesse. 

Un travail exceptionnel  

Trop souvent dans notre société d’aujourd’hui, on tente de mettre en lumière ce qui ne va pas, de prendre en défaut les personnes, de faire ressortir l’exception. 

Il est inacceptable de croire qu’en 2021, il y a encore des milliers d’enfants au Québec qui sont en grande détresse, mais malheureusement, c’est la triste réalité et c’est pour cela que nous devons nous en occuper en priorité. 

Chaque jour, ces milliers de personnes travaillant en protection de la jeunesse côtoient cette misère humaine, mais grâce à leur goût du dépassement et l’intérêt premier qu’elles portent pour l’enfant et sa famille, elles réussissent, avec plusieurs partenaires, à améliorer leurs conditions de vie au quotidien. 

Pouvons-nous maintenant souligner à juste titre tous ces succès et reconnaître l’excellence de ces personnes qui ont toutes un but commun : celui d’assurer une meilleure vie au quotidien pour ces milliers d’enfants et leurs familles et ainsi leur permettre, comme tout citoyen le mérite, un avenir prometteur dans notre société. 

Combien de drames d’enfants et de travailleurs qui oeuvrent auprès de ceux-ci, notre société aura besoin pour mettre enfin dans nos priorités, l’avenir de nos enfants et ainsi l’avenir de notre société de demain, puisqu’ils sont nos futurs parents, travailleurs, etc. 

Pour conclure, je m’adresse à chacun d’entre vous. Nous pouvons faire la différence pour ces milliers d’enfants et ceci commence par une réflexion profonde sur l’importance qu’on va accorder comme individu et comme collectivité à ceux-ci. Cela doit se traduire dans le quotidien par des actions concrètes comme celles réalisées par ces milliers de travailleurs qui oeuvrent auprès de ces enfants et familles qui ont de grands besoins à combler dans leur vie. 

Il est grand temps de se réveiller et ça commence aujourd’hui, n’attendons pas un autre drame! 

Photo courtoisie

Éric St-Laurent, Ancien intervenant, gestionnaires et Directeur de la protection de la jeunesse

Rimouski 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?