/finance/consumer

Le confinement, un avant-goût de votre retraite?

Old people home hobby. Senior men, women and couple work on computer, read, fitness, cook, plant care and knite. Elderly in house vector set

Illustration Adobe Stock

Trouver des sujets de finances personnelles à la chaîne, ce peut être parfois essoufflant, alors quand le calendrier nous offre un répit, on saute sur l’occasion.

• À lire aussi: Des tracasseries fiscales en vue pour les snowbirds

• À lire aussi: À 50 ans, sa réorientation en massothérapie tourne mal

Demain, donc, c’est la Saint-Valentin. Parlons d’amour et d’argent. De retraite aussi, quand même.  

L’événement sera souligné autrement que par les années passées, vous vous en doutez bien, mais le sera-t-il avec la même ardeur ? Pas que ça m’inquiète, mais si, un peu, quand même. 

Le couple

Le confinement use les couples prématurément, ce qui risque d’émousser l’enthousiasme de certains pour le 14 février. 

Et comme on est tous enfermés chez soi depuis longtemps, je vois mal comment peuvent germer de nouvelles relations amoureuses grâce auxquelles la Saint-Valentin renouvelle sa clientèle.

Qui sait ? La relance des commerces, notre sympathie pour les restaurateurs des zones rouges et l’ouverture des salles à manger en zone orange pourraient déboucher au contraire sur une édition exceptionnelle de la Saint-Valentin. 

Ça manque de romantisme (comme l’ensemble de cette chronique), mais c’est ainsi qu’on évalue le succès ou non de la fête de l’amour : en comptabilisant le chiffre d’affaires des restaurants, des fleuristes et des boutiques de chocolat.

Si l’événement connaît un triomphe cette année, ça n’aura peut-être pas autant rapport avec ses sentiments pour sa douce moitié qu’avec ceux qu’on éprouve pour les commerces dont on s’ennuie.

Dur sur le couple, la pandémie... comme la retraite 

J’évoquais l’usure accélérée plus haut, c’est tout le contraire que je vous souhaite. 

Vous ne vous en doutez pas, mais c’est un test qu’on vous fait subir actuellement. Alors, soyez attentifs aux effets du confinement sur votre ménage. Prenez des notes. C’est important, vous allez voir.  

L’amour, il arrive un moment où ça ne vient plus tout seul, ç’a besoin d’entretien, d’une petite tape dans le dos. À chaque couple sa méthode pour le revigorer, mais ce n’est pas facile ces temps-ci, chacun se préoccupe de sa personne, de sa santé mentale et de ses bourrelets en expansion. 

La gamme des activités auxquelles on a accès est gravement amputée, ça c’est dur sur le moral. On se gave de séries télé, on fait des marches pour se déculpabiliser, on regarde ses vieilles photos de voyage, on s’ennuie des restaurants, on se défoule sur les réseaux sociaux.

On se débrouille comme on peut pour maintenir une certaine hygiène de vie et ne pas sombrer, avec plus ou moins de succès. 

Ça pèse sur le couple, ça ne fait aucun doute, mais ce n’est pas là le plus néfaste. Le plus dangereux, c’est la présence quasi permanente de l’autre dans son champ de vision. 

En temps normal, le fait d’aller travailler à l’extérieur nous offre une pause salutaire, nous coupe de cette routine domestique qui, à trop grosses doses, alimente les doutes existentiels. Les conjoints sont là à errer tous les deux à la maison, abrutis par des réunions Zoom, sans pouvoir faire le plein d’anecdotes qui pourraient nourrir la conversation du souper. 

À moins d’aimer la monotonie, d’avoir un tempérament casanier, d’être patient et d’éprouver un amour brûlant pour son partenaire, c’est le plan parfait pour gonfler les statistiques de séparations.  

Je ne voudrais pas vous faire peur, mais ça ressemble pas mal à la retraite que bien des couples se préparent... en ne la préparant pas. 

Planifier sa retraite

En planification de retraite, on s’attarde beaucoup aux moyens, mais peu aux projets (on ne voyage pas toute l’année et il y a des limites à rénover sa maison). On n’aborde pas le choc du désœuvrement ni les conséquences de se retrouver entre deux conjoints, du matin au soir, sept jours par semaine, durant 20 ans, à se demander ce qu’on va manger le soir. 

La pandémie nous a rappelé l’importance d’avoir des finances en ordre et de pouvoir compter sur des réserves pour encaisser les imprévus. 

Elle nous montre aussi comment la retraite peut être plate et lourde sur le couple si on n’a pas de plan pour la meubler. 

Dans la même catégorie