/news/law

Le CHSLD Herron veut retarder l’enquête publique

Les gestionnaires du CHSLD Herron veulent retarder l’enquête publique visant à faire la lumière sur les 51 décès survenus lors de la première vague dans ce centre d’hébergement. 

• À lire aussi: Les audiences sur la débâcle au CHSLD Herron débutent lundi

• À lire aussi: Enquête publique: les familles ont de grandes attentes envers le coroner

Cette enquête présidée par la coroner Me Géhane Kamel doit commencer lundi et scruter à la loupe les évènements de mars 2020, mais une requête judiciaire vient compliquer les choses. 

Le CHLSD Herron, sa gestionnaire Samantha Chowieri et son directeur général, Andrei Sabin Stanica, demandent le report des audiences le temps de savoir si le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) déposera des accusations criminelles en lien avec les morts rapportées pendant la pandémie.

En plus de demander un report de l’enquête publique, les demandeurs veulent également suspendre les assignations à témoigner.

Si ces demandes sont rejetées, les demandeurs exigent la non-publication et la non-diffusion des audiences de l’enquête publique. 

Personnel manquant ou en quarantaine, peur chez des employés, pénurie d’équipements ; toutes les conditions étaient réunies pour qu’une crise ait lieu au CHSLD Herron, rapportait notre Bureau d’enquête en avril 2020.

Plusieurs témoignages d’aînés gardés dans des conditions atroces se sont multipliés au fil des semaines qui ont suivi.  

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.