/news/faitesladifference

Réseau de transport structurant: il est temps de faire avancer le projet

Photo courtoisie, Ville de Québec

Monsieur le Premier Ministre,

Nous avons eu l’occasion de nous croiser à quelques reprises depuis novembre 2017, date à laquelle je suis devenu membre de la Coalition avenir Québec. J’avais alors 19 ans. J’ai notamment milité pour la CAQ lors des élections de 2018 et agi à titre de directeur jeunesse du comité d’action local de la circonscription de Portneuf. 

• À lire aussi: 100 M$ plus cher pour chaque année de retard du tramway

• À lire aussi: TVA Nouvelles Québec: des banlieues mieux couvertes

• À lire aussi: Bonnardel appelle à la patience avec le réseau structurant

Il faut dire que, lorsque Geneviève Guilbault a été élue dans Louis-Hébert en octobre 2017, j’ai bien senti que la CAQ incarnait un vent de renouveau et j’ai voulu y contribuer. Depuis, je suis avec intérêt les réalisations de votre gouvernement, mais je dois vous avouer être déçu de vos déclarations sur le projet de réseau de transport en commun structurant de la ville de Québec et du peu d’empressement que vous démontrez à le voir émerger alors que Québec est la seule ville canadienne de plus de 500 000 habitants à ne pas en avoir un en chantier.

Important pour la capitale

Je suis d’autant plus déçu que je vous sais sensible aux revendications de la ville de Québec. N’est-ce pas ici que tout a commencé pour la CAQ avec l’élection de Mme Guilbault en 2017? La majeure partie des députés de la région ne sont-ils pas au gouvernement? Et pour ma génération, qui est largement favorable au projet: n’êtes-vous pas responsable des dossiers jeunesse?

Alors que votre gouvernement n’hésite pas — avec raison — à investir dans le Réseau express métropolitain (REM), qu’il allonge un généreux budget pour le projet et qu’il en annonce même une deuxième phase, il tarde à mettre en branle la première phase du réseau de transport en commun structurant de Québec puisque vous lui reprochez de ne pas assez bien desservir les banlieues. 

Or, si le projet ne peut pas prendre plus d’expansion pour les desservir davantage, c’est en grande partie en raison de la camisole de force budgétaire dans laquelle vous l’enfermez. Qui plus est, si vous observez le projet avec objectivité, vous vous rendrez compte qu’il desservira bien les banlieues avec ses sept parcours de métrobus repensés, ses voies réservées et ses stationnements incitatifs. 

Un modèle politique

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que vous continuez à incarner pour moi un modèle politique. Votre gestion de la crise sanitaire fait des envieux, et je continue à me retrouver à la CAQ. 

Toutefois, je suis vraiment déçu que vous n’ayez pas plus d’ambition pour notre région en termes de mobilité. Vous nous aviez promis en campagne électorale de former un «gouvernement des régions», mais force est d’admettre que la région de la Capitale-Nationale attend toujours que vous mettiez en branle son projet de transport en commun structurant. 

Samuel Clavet-Labrecque

Membre de la CAQ

Québec

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.